Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Congrès des maires 2018

Les associations d’élus font bloc face au gouvernement

Publié le 20/11/2018 • Par Isabelle Raynaud • dans : France

CONGRES-territoires-unis
FABIEN CALCAVECHIA
Après l’appel de Marseille et l’accord de Rennes, l'Association des maires de France, l'Assemblée des départements de France et Régions de France ont affiché leur alliance face au gouvernement. Elles préparent maintenant une plateforme de propositions pour lancer une troisième phase de décentralisation.

Alors qu’Emmanuel Macron ne viendra finalement pas s’exprimer face aux maires, les présidents des trois grandes associations d’élus ont réaffirmé leur alliance face au gouvernement.

François Baroin  (LR), président de l’Association des maires de France, et ses deux vice-présidents le socialiste André Laignel (également président du Comité des finances locales) et l’UDI Philippe Laurent (président par ailleurs du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale) ont reçu Dominique Bussereau (Ex-LR), président de l’Assemblée des départements de France et Renaud Muselier (LR), président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et représentant Région de France. « C’est la première fois dans l’histoire de notre congrès que sont mis à l’honneur les régions et les départements » a d’ailleurs souligné François Baroin.

« Depuis 1982, jamais les régions, communes et départements n’ont travaillé ensemble », a rappelé le président de l’AMF. Les associations d’élus avaient tendance à se regarder  « en chien de faïence ». « Chacun tirait la couverture à soi » dans les relations avec l’Etat. Plus question de cela désormais, le mouvement « Territoires unis » doit empêcher ce fonctionnement, trop favorable à l’Etat dans les négociations.

Ambiance policée

Mais les propos sont restés beaucoup plus posés qu’au lancement du mouvement à Marseille, fin septembre. Pas d’attaque contre le « populisme d’Etat » ou de référence aux « précieuses ridicules » à Paris.

« Il faut un travail systématique en commun [entre nos associations], comme nous l’avons sur le terrain entre les différents échelons », a expliqué Dominique Bussereau. « Nous avons décidé d’avoir systématiquement des positions communes pas dans une optique politicienne mais pour prouver le besoin d’une troisième phase de la décentralisation », a-t-il ajouté.

« Celui qui paie décide »

Plus véhément, Renaud Muselier a posé la question des moyens accordés aux collectivités pour « assumer [leurs] compétences » : « Celui qui paie doit décider », a résumé le président de PACA, se demandant « pourquoi les territoires sont si maltraités ou mal considérés par l’Etat »

« Si l’Etat décide des choses, il le paie. Si nous payons, nous sommes co-décisionnaires », a complété François Baroin.

Les trois associations travaillent donc sur une plateforme de revendications à présenter au gouvernement. Conformément à l’accord de Rennes, des réunions en région sont organisées. L’une des premières a eu lieu mi-novembre à Dijon. Les propositions communes sur l’avenir du rôle des collectivités et leur financement doivent sortir dans les prochains mois…

Cet article est en relation avec le dossier

Cet article fait partie du Dossier

Congrès des maires 2018 : un rendez-vous sous haute tension

Sommaire du dossier

  1. Des maires inquiets de ne pouvoir tenir leurs promesses de campagne
  2. Ébauche de dialogue en clôture du congrès des maires
  3. A l’Elysée, les maires restent sur leur faim
  4. Contenu partenaire Baromètre RH Randstad : quels objectifs 2020 pour les collectivités locales ?
  5. Gestion de l’eau : renouveler les réseaux mais aussi préserver la ressource
  6. Contenu partenaire Comment la Caisse des Dépôts accompagne les élus au quotidien ?
  7. La mise en œuvre du RGPD dédramatisée au Congrès des maires
  8. Se représenter ou pas ? Témoignages de maires
  9. Sécurité : les maires craignent une « tendance à la recentralisation »
  10. Gilets jaunes : ce qu’en pensent les maires
  11. Congrès des maires : le trompe l’œil des finances locales
  12. Aménagement numérique : espoirs mobiles, expectatives sur le fixe
  13. Fonction publique territoriale : Emmanuel Macron veut donner les pleins pouvoirs aux élus
  14. Un hashtag lancé par l’AMF pour redorer le blason des maires
  15. Développement économique : la difficile application de la loi NOTRe
  16. Congrès des maires 2018 : vers un lifting de la réforme territoriale
  17. Quand les gilets jaunes s’invitent dans la transition écologique
  18. Fonds européens : vers une complexification de l’obtention de financements ?
  19. Congrès des maires 2018 : pour en finir avec une « annus horribilis »
  20. Au Salon des maires, la majorité joue l’apaisement avec l’AMF
  21. 16 % de femmes maires « au pays de Marianne » : à quand la parité ?
  22. Les associations d’élus font bloc face au gouvernement
  23. L’exécutif démine le terrain à la veille du congrès des maires
  24. Gouvernance du sport : bientôt des expérimentations en régions
  25. Des gilets jaunes sous les écharpes tricolores ?
  26. La moitié des maires veulent raccrocher leur écharpe en 2020
  27. Aménagement : un recentrage à venir pour les SCoT ?
  28. Le congrès des maires pour une intercommunalité à la carte
  29. Emmanuel Macron sèche le congrès des maires
  30. Commune / intercommunalité : le clash
  31. La dématérialisation, moteur de la modernisation de l’action publique ou du lien avec les administrés ?
  32. Maire et préfet, les secrets d’un vieux couple
  33. « Le dialogue avec les élus est vital pour Macron » – Luc Rouban
  34. La refonte de la carte intercommunale fait toujours des vagues
  35. Santé et culture : même combat pour des «services essentiels de proximité»
  36. Déserts médicaux : « La coercition serait contre-productive »
  37. Radiographie de la France après la crise
  38. Maires, forains et responsables de cirques tentent de normaliser leurs relations
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les associations d’élus font bloc face au gouvernement

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement