Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Eau

Agences de l’eau : un manque de moyens face aux défis de l’eau, de la biodiversité et du climat

Publié le 19/11/2018 • Par Arnaud Garrigues • dans : actus experts technique, France

François de Rugy face aux 7 présidents des comités de bassin.
François de Rugy face aux 7 présidents des comités de bassin. AG
La question du financement des agences de l'eau a été au cœur des débats d'un colloque organisé le 15 novembre à Lyon et qui avait pour thème "L'eau et le changement climatique". L'occasion pour les présidents des 7 comités de bassin de pointer le manque de moyens, à l'heure où l’État demande à ces agences d'élargir leurs missions, mais aussi de dresser le constat des effets déjà bien réels du changement climatique.

La pilule ne passe toujours pas. C’est en substance le message qu’ont clairement fait passer les sept présidents de comité de bassin à François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, lors d’un colloque organisé le 15 novembre à Lyon par les agences de l’eau. Ils faisaient bien évidemment référence au fameux « hold up » de l’Etat sur le budget des agences de l’eau : une ponction d’un peu moins de 500 millions d’euros sur un budget annuel des agences de plus de 2 milliards d’euros, doublée de la mise en place par l’Etat d’un « plafond mordant » qui va leur empêcher (au 1er janvier 2019) d’augmenter les recettes des redevances sur l’eau.

Parlement de l’eau : un gage d’acceptabilité sociale

« Ce n’est pas les territoires contre l’Etat », a voulu tempérer ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Agences de l’eau : un manque de moyens face aux défis de l’eau, de la biodiversité et du climat

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement