logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/59190/les-27-cherchent-la-sortie-de-crise/

Les 27 cherchent la sortie de crise
Solenn Paulic | A la Une santé social | Dossier Santé Social | Publié le 21/04/2020

Après la panique du début marquée par des fermetures de frontières unilatérales ou des décisions de confinement différées, les 27 ont décidé de mieux coordonner leurs réponses face au Covid-19.

Les 27 se sont mis entre autres d’accord le 26 mars sur la création à terme d’un vrai centre opérationnel de gestion de crise. Ils ont aussi confié à la Commission européenne le soin de mettre en place, quand la crise sera passée, une stratégie de sortie de sorte que les décisions de confinement ne cessent pas abruptement et sans concertation avec leurs voisins.

Réserve stratégique

Si les dirigeants européens n’ont pas encore pu trouver d’accord complet sur leur réponse économique, ils ont acté plusieurs mesures qui devraient un peu soulager leurs systèmes de santé face à l’épidémie. Ainsi les vingt-sept ont appuyé la création d’une réserve stratégique d’équipements de protection, de masques ou encore de respirateurs. Un marché public conjoint a été lancé dans le cadre du programme rescUE et vingt-cinq États membres y prennent part. L’objectif est d’avoir cette réserve d’équipements en soutien aux stocks des États membres dans les prochains jours.

Le 26 mars, la Commission a donné de premières estimations : elle pense que l’Europe aura besoin dans les trois mois à venir de 200 millions de masques et d’au moins 15 000 ventilateurs supplémentaires. La réserve européenne sera hébergée par un ou plusieurs États membres ; la Commission financera 90 % du coût de stockage. Elle viendra compléter les efforts déployés pour l’achat en commun d’équipements de protection, de kits de dépistage et de respirateurs.

Restrictions levées

En ce qui concerne la coopération entre les États membres, les vingt-sept ont levé les restrictions aux exportations d’équipements de protection vers leurs voisins. Des camions remplis de masques destinés à l’exportation dans d’autres États membres avaient en effet par exemple été bloqués par les autorités à certains endroits des frontières. La situation semble s’être détendue et la France a fait savoir ces derniers jours qu’elle avait fourni 1 million de masques à l’Italie. L’Allemagne a aussi fourni à l’Italie la même quantité de masques. Pour ce qui est de la recherche, un projet européen, Discovery, a aussi été lancé en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Luxembourg, au Royaume-Uni, en ­Allemagne et en Espagne pour mettre au point un traitement. Le 23 mars, 3 200 patients devaient faire l’objet de ces essais.

CHIFFRES CLES

  • Un marché public conjoint a été lancé dans le cadre du programme rescUE et 25 États membres y prennent part.
  • L’Europe aura besoin dans les trois mois à venir de 200 millions de masques et d’au moins 15 000 ventilateurs supplémentaires.