Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonds européens

Programme Leader : « Tout le monde n’a pas pris conscience du marasme dans lequel on est »

Publié le 13/11/2018 • Par Pablo Aiquel • dans : Actualité Club finances, France

Winding Road Through the Countryside in France
creativenature nl Fotolia
Les territoires ruraux risquent de perdre une bonne partie des 700 millions d’euros prévus par le programme Leader, faute de programmation et instruction par les régions. Pour l’association des groupes d’action locale, ce n’est pas la faute à l’Europe.

Sur 700 millions d’euros, seulement 10 millions d’euros ont été payés, et environ 70 millions programmés pour la période 2014-2020. Des chiffres accablants. Pour la énième fois depuis deux bonnes années, l’association Leader France tire la sonnette d’alarme : les territoires ruraux français risquent de perdre une part importante des fonds européens qui leur sont destinés, le programme Leader (financé par le Feader).

Quelle est la part des 700M€ qui vont se perdre ? Réponse fin 2020 ou, éventuellement, fin 2021 si l’Europe concède une année de rab.

Risque de crash généralisé

« Nous sommes à 10% d’engagement et à 2,2% de paiement au niveau national, avec des situations très disparates région par région, explique le président de Leader France, Thibaut Guignard. Le plan de sauvetage auquel nous avons appelé au printemps a donné lieu à des rencontres, on nous a dit que des recrutements avaient été faits, que les outils étaient en place… Nous n’avons strictement rien vu depuis plus de six mois ! Cette non-prise en compte du retard ne nous met pas à l’abri d’un crash généralisé. »

Alors que certains pays affichent 25% des crédits payés (la Lettonie), 27% (l’Estonie), 29% (la Finlande), 31% le Royaume Uni ou même 43% (le Danemark) et que les dix premiers pays affichent des taux de programmation entre 80% et 100%, la France pointe à l’avant-dernière place devant la Slovaquie, en termes de paiement, et n’a programmé que 10% de son enveloppe de 700 M€.
« Ce qui nous inquiète le plus c’est que nous n’avons pas l’impression que tout le monde ait pris conscience du marasme dans lequel on est », soupire Thibaut Guignard.

Excellence dans la complexité

Comment en est-on arrivé là ? La liste d’obstacles qui a ralenti le programme 2014-2020 est longue : transfert de l’autorité de gestion aux régions, décidée par le gouvernement sous François Hollande, bras de fer entre les régions et les ministères de l’Agriculture et de la Cohésion des territoires concernant l’autorité de paiement, blocages provoqués par le logiciel Osiris, et phase de réorganisation des régions suite à la fusion.

Mais Leader France, qui a organisé son assemblée générale début novembre à La Rochelle, veut surtout presser le pas.

« Le risque de dégagement d’office est important. Mais même si on réussit à faire passer une grande partie des projets, tout le travail qualitatif, d’échanges de pratiques, de réseau, aura été fait à la va-vite. L’évaluation risque d’être sévère », souligne Thibaut Guignard, réélu à la tête de Leader France le 7 novembre.

« Plus de 5000 dossiers sont en rade au niveau national. C’est une situation inédite. A Leader France, nous ne sommes pas là pour rentrer dans le débat sur à qui la faute. D’abord, nous voulons affirmer haut et fort que ce retard n’est pas dû à l’Europe. S’il y a un des domaines dans lequel notre pays excelle, à part l’aéronautique, c’est la complexité administrative. Ce retard est dû à des tracasseries franco-françaises », condamne l’élu breton.

« Ensuite, notre vœu est la prise en compte de l’urgence et du marasme dans lequel nous avons été tout au long de cette période pour aller vers la mise en place de groupes de travail pour la programmation 2020-2027 rapidement », affirme-t-il.

Les dossiers n’avancent pas

Aujourd’hui, les retours que reçoit l’association, qui regroupe les groupes d’action locale (GAL) (1) sont encore et toujours négatifs.

« Toutes les semaines, nous avons des retours d’animateurs, de gestionnaires, qui préfèrent changer de boulot parce qu’ils en ont marre de se faire enguirlander par des porteurs de projet qui n’ont toujours pas reçu les crédits européens escomptés ; même réaction chez les services instructeurs, qui ne voient pas les dossiers avancer », raconte Thibaut Guignard.

L’association Leader France, avec plusieurs autres associations impliquées dans le développement local rural, et notamment l’association nationale nouvelles ruralités, compte interpeller prochainement les pouvoirs publics.

Notes

Note 01 Les GAL sont chargés de mettre en œuvre le programme Leader dans les territoires ruraux, au contact des porteurs de projet et en lien avec les collectivités et les agents de l’Etat Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Programme Leader : « Tout le monde n’a pas pris conscience du marasme dans lequel on est »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement