Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Pour les départements, le compte n’y est toujours pas

Publié le 08/11/2018 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : A la une, A la Une finances, Actu expert santé social, Actualité Club finances, France

ADF Bussereau
@ADepartementsF
Réunie en congrès à Rennes, l’Assemblée des départements de France a jugé insuffisante la rallonge de l’Etat d'un peu moins de 400 millions d’euros pour abonder les allocations individuelles de solidarité et l’accueil des mineurs non-accompagnés. Les représentants du Gouvernement sont attendus de pied ferme, pour un débat qui, le 9 novembre 2018, viendra conclure les travaux de l’association.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Jusqu’au bout, le gouvernement aura revu la copie. C’est dans l’après-midi du 8 novembre 2018, à Charleville-Mézières, où se tenait un conseil des ministres extraordinaire, qu’il a fini par adresser ses propositions à l’Assemblée des départements de France (ADF), réunie en congrès à Rennes. L’accueil, dans la capitale bretonne, a été plutôt frais. L’association, a jugé que, malgré « cet acompte », « le compte » n’y était « toujours pas », selon les  mots de son président Dominique Bussereau (Ex-LR).

Dans le détail, le Gouvernement, selon Les Echos et Le Figaro, met sur la table un fonds de lutte contre la pauvreté de 135 millions d’euros en 2019. Une somme qui a vocation à augmenter à hauteur de 177 millions en 2020 et 208 millions en 2021.

Par ailleurs, le gouvernement entend lancer un ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Gazette pendant 30 jours

J’en profite
2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Réforme de la protection sociale complémentaire, êtes-vous prêts ?

de Rédaction de la Lettre du cadre territorial en partenariat avec la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Pour les départements, le compte n’y est toujours pas

Votre e-mail ne sera pas publié

François

09/11/2018 08h15

Je sais maintenant où vont passer les 20 % (oui 20 %) d’augmentation pour la seule année 2018 de la part départementale de ma taxe foncière.

ratonus

09/11/2018 09h47

Pour les mineurs non accompagnés le calcul conduit sauf erreur à 50 000 € de dépense par mineur et par an … !!!
Comment peut-on arriver à un tel chiffre.
Ce serait intéressant d’avoir la décomposition financière et en terme de prestations de cette somme.
Alors, une petite enquête … ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement