logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/590052/comment-redorer-limage-des-assistantes-maternelles/

PETITE ENFANCE
Comment redorer l’image des assistantes maternelles
Michèle Foin | Actu expert santé social | France | Innovations et Territoires | Publié le 15/11/2018 | Mis à jour le 06/11/2018

Les parents privilégient l’éveil et la socialisation de leur enfant, qu’ils sont certains de trouver en crèche. L’attrait pour l’accueil individuel ne cesse de diminuer. Les assistantes maternelles souffrent de ce manque de reconnaissance, qui signifie moins d’enfants à garder et une rémunération en baisse. Les collectivités ont un rôle à jouer pour encourager la professionnalisation des assistantes maternelles et changer les idées reçues qu’en ont les familles.

Jamais l’accueil individuel ne se sera porté aussi mal. « Tous les indicateurs sont en berne », prévient le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) dans un récent rapport (1). La convention d’objectifs et de gestion (COG) 2013-2017 entre l’Etat et la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) prévoyait une hausse de 100 000 places d’accueil chez les assistantes maternelles. En cinq ans, on en aura perdu 21 900 ! Sans compter le vieillissement de la profession : un tiers des assistantes maternelles partiront à la retraite en 2020. L’Union fédérative nationale des associations de familles d’accueil et assistantes maternelles (UFNAFAAM) ne cache pas son inquiétude. « L’horizon de l’accueil individuel devient assez noir. Je suis très pessimiste », admet Sandra ...

CHIFFRES CLES

  • Avantage : encourager l’accueil individuel réduit la pression sur les crèches, crée de l’emploi et fait monter en compétences des professionnelles.
  • Inconvénient : l’Etat ne semble pas avoir pris la mesure du danger qui pèse sur cet accueil et n’y consacre pas les budgets nécessaires.


POUR ALLER PLUS LOIN