Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Malaise

Des câlins, oui, mais alors pour tous

Publié le 02/11/2018 • Par Jean-Marc Joannès • dans : France

câlin
AdobeStock
La « câlinothérapie » du gouvernement envers plusieurs associations d’élus devra forcément s’accompagner d’un geste à destination des territoriaux. Qui devra être significatif, surtout après les déclarations de Gérald Darmanin qui en a remis une couche sur une nécessaire réduction des effectifs et la généralisation du contrat.

L’une ne pourra aller sans l’autre. La « câlinothérapie » du gouvernement envers plusieurs associations d’élus devra s’accompagner d’un geste vers les agents territoriaux. Il faudra qu’il soit significatif, surtout après les déclarations de Gérald Darmanin qui, le 28 octobre, en a remis une couche dans les médias sur une nécessaire réduction des effectifs et « la généralisation du contrat » dans la fonction publique. En termes de discours managérial, on a fait plus positif.

La neuvième édition du baromètre « La Gazette » – MNT révèle d’ailleurs un malaise palpable des agents : 58 % des sondés estiment que leur niveau de bien-être s’est dégradé cette année. Une part saisissante d’entre eux dit ressentir une fatigue nerveuse ou physique « extrême », un manque de reconnaissance et une pression excessive de leur hiérarchie… tout en déplorant « un manque de courage managérial ». C’est sans doute là que le gouvernement a une carte à jouer.

Au placard

Aborder la question de la fonction publique territoriale sous le seul angle des effectifs et de la « masse salariale » est obsolète : les assertions à prisme purement financier assenées en période électorale, comme celles très orientées de think tanks en mal de visibilité médiatique, devraient être remisées au placard.

L’heure est à une approche en prise avec la réalité d’une République dont l’organisation est (en tout cas, sur le papier) décentralisée. Si les élus défendent le respect de leur autonomie de gestion, ils doivent alors aussi assumer leurs compétences en tant qu’employeurs territoriaux.

Faire semblant d’oublier

Le gouvernement pourrait donc rappeler ce principe de responsabilité aux élus, à l’occasion du vote du projet de loi relatif à la réforme de la fonction publique territoriale. A la condition de faire semblant d’oublier que l’Etat a la haute main sur la valeur du point d’indice, il pourra arguer sans difficulté que le recrutement, la gestion du temps de travail, la formation et le bien-être des agents territoriaux relèvent d’abord des employeurs territoriaux.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des câlins, oui, mais alors pour tous

Votre e-mail ne sera pas publié

TerritorialementVotre

03/11/2018 10h57

« A la condition de faire semblant d’oublier que l’Etat a la haute main sur la valeur du point d’indice »
Certes… mais ne pas oublier que les collectivités s’opposent à une décorrélation du point d’indice. Ils ne souhaitent surtout pas avoir le contrôle de leur politique salariale !
Il est beaucoup plus confortable pour les collectivités de renvoyer toutes les récriminations de leurs agents en matière de rémunération à la responsabilité de l’Etat…

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement