Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Coronavirus

Le suivi téléphonique, un pis-aller en attendant la fin du confinement

Publié le 02/04/2020 • Par Auteur Associé • dans : Actu Santé Social, Dossier Santé Social

éducateur psychomotricien téléphone ordinateur
©fizkes - stock.adobe.com
Une grande partie des ESMS a fermé ses portes la semaine du 16 mars, réduisant le travail social et médico-social à des suivis téléphoniques. Cette méthode de travail crée de nouveaux rapports entre les travailleurs sociaux et les familles, mais reste pour beaucoup un pis-aller. Et tous redoutent la réouverture des portes à l’issue du confinement.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Par Elsa Sabado

« Le canevas à distance, merci les gars ! », rit encore Pauline, psychomotricienne dans un service d’éducation spéciale et de soins à domicile du Val-de-Marne. Confinée, elle a essayé malgré tout de poursuivre son activité couture en « visio » avec une jeune ayant du mal à se repérer dans l’espace. Depuis le 17 mars, elle « télétravaille », comme nombre de travailleurs sociaux et médico-sociaux dont les portes des institutions se sont fermées au public avec le confinement.

Quelque chose de fort

Mails, coups de fil, visiophonie… Pour toutes les professions dont la relation constitue la matière première, cette absence totale de contact physique induit une réinvention des pratiques. « On doit prendre le travail sous un autre angle, mais il est en train de ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

CLUB FINANCE - Projet de loi de finance 2023 : ce qui attend les collectivités

de La Gazette des communes en partenariat avec la Caisse d’Epargne et KPMG

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le suivi téléphonique, un pis-aller en attendant la fin du confinement

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement