Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Coronavirus

Les services de protection de l’enfance tiraillés entre crise sanitaire et maintien de la prise en charge

Publié le 01/04/2020 • Par Auteur Associé • dans : Actu Santé Social, Dossier Santé Social

tristesse enfant triste
©Christophe Denis - stock.adobe.com
Comment veiller sur les 341 000 enfants placés sous la protection de l’enfance en ces temps de confinement ? Après une première semaine confuse – les départements, en charge des services de l’ASE, donnant des consignes parfois contradictoires – professionnels et militants s’organisent tant bien que mal pour assurer la continuité du travail.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Par Morgane Pellennec

Qu’ils soient placés – en famille d’accueil ou en foyers – ou suivis par des professionnels au sein de leur famille, les jeunes de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) risquent d’être parmi les plus grandes victimes de ce confinement. Dans les foyers, les encadrants, en sous-effectif, doivent désormais gérer 24 heures sur 24 des enfants qui risquent d’être plus nombreux, en raison de placements temporaires notamment.

Suite à une ordonnance prise le 25 mars dans le cadre de l’urgence sanitaire, ces établissements pourront en plus atteindre un taux d’occupation de 120 %. « Ces foyers risquent d’être de véritables poudrières », craint Anaïs Vrain, juge des enfants à Nanterre, et membre du Syndicat de la magistrature.

Les veilles téléphoniques ne suffiront pas

Les ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les services de protection de l’enfance tiraillés entre crise sanitaire et maintien de la prise en charge

Votre e-mail ne sera pas publié

Gigi

31/05/2020 10h31

pendant la crise sanitaire un enfant placee dans un foyer peut il aller chez sa famille d accueil.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement