Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

Fronde des maires : les associations d’élus ne lâchent rien

Publié le 25/10/2018 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

Logo municipales
Fotolia
Lors de son bureau du 25 octobre, l’Association des maires de France a de nouveau mis en garde contre la menace de « recentralisation » tandis que l’Association des maires ruraux de France, qui était invitée la veille à Matignon, a constaté de nombreux points de désaccord avec le Gouvernement.

Le communiqué, en date du 25 octobre 2018, aurait pu être rédigé avant le remaniement, tant l’Association des maires de France se montre toujours aussi intraitable avec l’exécutif. Sans faire la moindre référence au nouveau grand ministère des territoires de Jacqueline Gourault, le bureau de l’AMF présidé par François Baroin (LR) dénonce « les menaces de recentralisation ». Il pointe « l’absence de considération » des territoires dans le projet de loi de finances et la fin annoncée de la taxe d’habitation, qui porte un rude coup à « l’ancrage territorial de la fiscalité ».

L’appel de Marseille comme feuille de route

L’AMF s’inscrit dans le droit de fil de l’appel de Marseille pour les libertés locales lancé en compagnie de l’Assemblée des départements de France et de Régions de France. L’association, née de ce rassemblement, Territoires Unis, tiendra des assises partout en France dans les prochaines semaines. Point d’orgue de cette mobilisation, le congrès des maires 2018 du 20 au 22 novembre, où l’AMF entend confronter le Président de la République à ses engagements pris l’an dernier.

Reçue par le Premier ministre, le 24 octobre 2018, l’Association des maires ruraux de France (AMRF) déplore, de son côté, « l’absence de réponses concrètes et positives » à ses requêtes. A sa sortie de Matignon, la liste de doléances n’a presque pas bougé. L’AMRF présidé par Vanik Berberian (Sans étiquette) réclame encore des mesures énergiques pour compenser la hausse du prix des carburants qui handicapent les habitants des campagnes. Elle s’élève, plus que jamais, contre le transfert à moyen terme de la compétence eau et assainissement à l’intercommunalité. Seul véritable bon point, l’association salue « l’engagement du Premier ministre de ne pas fermer aux communes rurales la porte de la future Agence nationale de cohésion des territoires »

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fronde des maires : les associations d’élus ne lâchent rien

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement