Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Crise sanitaire

Coronavirus : l’ESS craint pour ses missions sociales

Publié le 30/03/2020 • Par Eric Larpin • dans : Actu expert santé social, Dossier Santé Social

Coronavirus impact économique
©Feydzhet Shabanov - stock.adobe.com
Dans la crise actuelle, l’économie sociale et solidaire se trouve à la fois en première ligne contre l’épidémie tout en étant directement confrontée aux difficultés économiques. Une situation qui lui fait craindre pour ses missions. Heureusement, la solidarité interne et l’appui des financeurs solidaires jouent positivement. Mais le secteur réclame aussi la création d’un fonds d’urgence pour les entreprises du secteur.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Nous essayons de trouver des solutions pour poursuivre notre mission sociale, déclare Fabien de Castilla, nouveau directeur général d’Ares Insertion. La crise épidémique nous a touchés de plein fouet. C’est un choc social et un choc économique pour les structures d’insertion comme la nôtre. Seulement 30 % de nos activités sont maintenues, liées au tri des déchets, à la logistique et à la fabrication de kits d’hygiène ; nous avons mis en place des horaires décalés et des tenues de protection pour nos salariés. »

En tout, 70 % des effectifs d’Ares ont dû passer en chômage partiel, ce qui signifie que seulement une centaine sur les 1 000 salariés d’Ares continuent d’aller au travail. « Ce qui est compliqué pour une EI dans cette période, c’est que le travail est le cœur de notre démarche ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

L’iPad au service des collectivités

de COMPUTACENTER

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Coronavirus : l’ESS craint pour ses missions sociales

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement