Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • « Les maîtres d’ouvrage privés vivent encore le débat public avec beaucoup de méfiance » – Chantal Jouanno

Démocratie participative

« Les maîtres d’ouvrage privés vivent encore le débat public avec beaucoup de méfiance » – Chantal Jouanno

Publié le 29/10/2018 • Par Brigitte Menguy • dans : France

Chantal Jouanno
BY FRIENDS OF EUROP CC BY 2.0
L‘ancienne secrétaire d’Etat à l’Ecologie Chantal Jouanno a été nommée en mai présidente de la Commission nationale du débat public. Six mois après sa prise de fonction, elle porte un regard lucide sur le débat public au sein des territoires.

Comment se passe la mise en œuvre de la réforme du dialogue environnemental ?

La réforme du dialogue environnemental, issue de l’ordonnance du 3 août 2016 et de son décret d’application du 25 avril 2017, vit désormais sa mise en œuvre concrète. Sauf qu’elle a élargi le périmètre des compétences de la Commission nationale du débat public (CNDP) sans lui octroyer de moyens supplémentaires ! Ce qui est lourd à gérer en interne.

De plus, la réforme du dialogue environnemental a créé une complexité juridique qui nous contraint à recourir à des cabinets d’avocats, faute de jurisprudence en la matière. Or, cette incertitude juridique est préjudiciable aux aménageurs – publics et privés -, puisqu’elle génère un risque de conflits et de recours contentieux. C’est pourquoi nous avons rédigé et ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Références

  • Décret n° 2017-626 du 25 avril 2017 relatif aux procédures destinées à assurer l'information et la participation du public à l'élaboration de certaines décisions susceptibles d'avoir une incidence sur l'environnement et modifiant diverses dispositions relatives à l'évaluation environnementale de certains projets, plans et programmes.
  • Ordonnance n° 2016-1060 du 3 août 2016 portant réforme des procédures destinées à assurer l'information et la participation du public à l'élaboration de certaines décisions susceptibles d'avoir une incidence sur l'environnement.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

« Les maîtres d’ouvrage privés vivent encore le débat public avec beaucoup de méfiance » – Chantal Jouanno

Votre e-mail ne sera pas publié

sirius

29/10/2018 06h21

Les maîtres d’ouvrage ont tort de redouter ces dispositions. Tous les acteurs de l’écologie urbaine ou rurale ont appris au fil des années que la démocratie participative n’est qu’un leurre. Certes la parole publique y est libre mais les conclusions ignorent les propositions quand elles vont à l’encontre des programmes des aménageurs . L’exemple des éoliennes illustre cette dérive , le préfet décide à sa convenance ,s’ il s’oppose à un promoteur le tribunal administratif vient annuler sa décision. On est très loin de la consultation initiale du public .

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement