logo
DOSSIER : Comment les outils numériques renouvellent la démocratie locale
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/588011/commercialiser-la-citoyennete-nest-pas-sans-danger/

BUSINESS DE LA DEMOCRATIE PARTICIPATIVE
Commercialiser la citoyenneté n’est pas sans danger
Brigitte Menguy | Dossiers d'actualité | France | Publié le 23/10/2018 | Mis à jour le 26/10/2018

Recourir à des prestataires afin de conduire une politique publique n'est pas nouveau pour les collectivités. Sauf qu'en matière de démocratie participative, sujet ô combien politique, cette privatisation n'est pas sans conséquence. Surtout pour des collectivités désarmées face à la crise de confiance que leur témoignent les citoyens.

« Pourquoi cela serait-il plus dangereux de privatiser la démocratie numérique, alors que l’on n’a jamais reproché à Office Depot d’avoir confisqué la démocratie en présentiel en vendant des post-it ? » lance, un peu par provocation, Thibaut Dernoncourt, directeur conseil de la célèbre entreprise de civic tech Cap collectif, lors de la conférence organisée à Nantes par l’Institut de la concertation et de la participation citoyenne (ICPC), le 26 janvier. Elle avait pour thème « la démocratie numérique est-elle une affaire de prestataires ? ». N’en déplaise au directeur conseil du leader de la plateforme « d’intelligence collective », mais, en fait, les deux privatisations représentent un danger. Explications.

L’écueil d’une remise totale des clés