Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Egalité hommes-femmes

AATF : 15 propositions pour la parité aux postes de direction générale

Publié le 09/03/2011 • Par Martine Doriac • dans : Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

L’association des administrateurs territoriaux de France (AATF) a opportunément choisi le 8 mars, journée des femmes, pour rendre public son rapport sur « l’accès des femmes aux postes de direction générale dans les grandes collectivités ». Analyse de ses principales propositions.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

C’est devant des élus, dans l’amphithéâtre de l’Association des maires de France (AMF) que l’association des administrateurs territoriaux de France (AATF, 800 adhérents) a choisi de présenter, le 8 mars, ses 15 propositions pour faciliter l’accès des femmes aux directions générales.

Après avoir pointé leur sous-représentation dans les directions des plus grandes collectivités – moins de 10% des directeurs généraux de services et moins de 25% des directeurs généraux adjoints, selon les études réalisées par la promotion Aimé Césaire de l’Inet et par Axe Image pour l’AATF -, Muriel Sam-Giao, coordinatrice du rapport, a rappelé que ces chiffres étaient le résultat de plusieurs plafonds de verre auquel se heurtent les femmes, pour accéder notamment à la catégorie A +, aux postes de directeur général adjoint, aux grandes directions générales adjointes et aux postes de direction générale des services des plus grandes collectivités.
« Même si je n’y étais pas favorable initialement, je suis à présent convaincue de la nécessité d’instaurer des quotas car les choses ne se feront pas « naturellement » a insisté l’administratrice territoriale et secrétaire générale de l’AATF.

Création d’un observatoire permanent

Il s’agit de mesurer les inégalités et de les rendre visibles, notamment en sexuant les indicateurs, et en mettant en place un observatoire permanent, de corriger ces inégalités en fixant des objectifs nationaux et en pénalisant financièrement les collectivités.

Le groupe de travail, créé il y a un an par l’AATF propose en outre de créer des modules de formation et un référentiel métier de « conseiller en charge de la lutte contre les inégalités entre hommes et femmes ».
L’association des administrateurs préconise également de multiplier les partenariats avec le réseau de la délégation interministérielle aux droits des femmes et les plans d’action axés sur la communication, pour favoriser les prises de conscience.

Débats sur les quotas et les sanctions financières

Enfin, la fixation d’objectifs RH internes privilégiant l’obligation de résultat, le renforcement des viviers de candidates et le soutien de celles-ci, mais aussi la contractualisation de parcours de carrière prenant en compte les contraintes de certaines périodes de vie et l’aménagement du temps de travail pour mieux concilier vie professionnelle et vie familiale, pourraient favoriser la féminisation des comités de direction.

Les propositions de quotas et de sanctions financières ont ensuite fait débat au cours des deux tables rondes qui réunissaient notamment Dominique Gillot, ancienne ministre et rapporteure générale de l’Observatoire de la parité, maire d’Eragny sur Oise, Agnès Saal, directrice générale du centre Pompidou, Françoise Descamps-Crosnier, secrétaire générale adjointe de l’AMF et maire de Rosny-sur-Seine, Françoise Guégot, députée de Seine-Maritime.
Auteure d’un rapport sur la place des femmes dans la haute fonction publique remis la veille au président de la République, elle recommande la nomination, aux postes de direction générale, de 40 % de femmes, comme dans les conseils d’administration des grandes entreprises.

Références

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Coronavirus : comment bien assurer la protection des agents publics sur le terrain

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

AATF : 15 propositions pour la parité aux postes de direction générale

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement