logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/587947/les-fonctionnaires-ne-sont-pas-tous-equipes-face-a-la-radicalisation/

PRÉVENTION DE LA RADICALISATION
« Les fonctionnaires ne sont pas tous équipés face à la radicalisation »
Julie Clair-Robelet | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 24/10/2018

Co-rapporteur de la mission d'information sur la radicalisation dans les services publics, le député LREM de Gironde, Eric Poulliat estime que c'est dans la fonction publique territoriale que les agents sont "le moins bien préparés à faire face la radicalisation". Après six mois de travail, il espère donner aux fonctionnaires des outils pour répondre à cette problématique.

Photo député Eric POULLIAT1

« Comment aider les fonctionnaires à gérer la radicalisation du public, et comment prendre en compte la radicalisation à l’intérieur même des services publics ? » C’est à cette double question que les députés Éric Diard (LR, Bouches-du-Rhône) et Éric Poulliat (LREM, Gironde) vont tenter de répondre dans le cadre d’une mission d’information de la commission des Lois sur la radicalisation dans les services publics, dont ils ont été nommés rapporteurs début octobre.

Dans un entretien aux Club Prévention Sécurité, Éric Poulliat, également membre du groupe de travail sur la fonction publique de l’Assemblée nationale, détaille ses objectifs et pointe le manque d’outils dont disposent les fonctionnaires pour faire face à la radicalisation.

Quels sont les objectifs de la mission d’information sur la radicalisation dans les services publics ?

Alors qu’une réforme de la fonction publique doit bientôt arriver, il me semblait pertinent de traiter cette problématique qui est bien présente dans les services publics, même si elle ne prend pas une ampleur inquiétante. Il est important d’aller voir ce qui existe déjà et qui répond aux besoins des fonctionnaires.

POUR ALLER PLUS LOIN