Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Organisations territoriales

Avenir de la fonction publique : trois axes d’évolution en « vision longue »

Publié le 23/10/2018 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Femme regardant avec des jumelles
Drawlab19 /Adobestock
La mise en mouvement des organisations dans un contexte budgétaire restreint passe par une redéfinition des services publics attendus. C’est le premier axe d’évolution.
Claude Soret-Virolle

Claude Soret-Virolle

présidente de l'Association des dirigeants territoriaux et anciens de l’Inet (Institut national des études territoriales)

La mise en mouvement des organisations dans un contexte budgétaire restreint passe par une redéfinition des services publics attendus. C’est le premier axe d’évolution. Dès lors que toutes les marges de manœuvre ont été purgées, comment maintenir un service non dégradé ? Prendre en compte le besoin citoyen, assurer les arbitrages, identifier les synergies public-privé, et enfin évaluer, devient une ardente nécessité.

S’agissant de l’évaluation, ces dernières années, seules les logiques purement gestionnaires ont été privilégiées. Rien sur les impacts humains, environnementaux et économiques. Refonder des indicateurs plus « macro » reviendrait à opérer dans le public le travail engagé par les économistes sur la refonte du PIB. Il s’agirait de créer un indicateur de valeur plus conforme aux enjeux sociétaux, ce qui permettrait d’enrichir le dialogue avec les habitants.

Entretiens professionnels à soigner

Les organisations territoriales sont peu mûres dans le domaine managérial, et complexes du fait de la dualité de la gouvernance élus-administration. Il y a là un deuxième axe d’évolution. Un projet politique fort, bien compris des agents, est un préalable à l’appropriation par les équipes. La culture managériale repose sur l’exemplarité des élus et des cadres, la confiance accordée aux équipes et des politiques de formation adaptées. Il conviendra pour les cadres d’apporter une attention particulière à la qualité des entretiens professionnels qui permettent d’avoir un temps d’échange approfondi. Définir des objectifs autres que quantitatifs n’est pas simple. Etre en capacité de féliciter comme de sanctionner les hors-jeu sans rester dans la zone grise du non-dit suppose un certain courage.

Reste à « consolider » les encadrants par le développement de capacités d’écoute, de communication active et de développement des réseaux. L’arrivée du compte personnel de formation va induire des changements de posture dans la construction des plans de formation. Il conviendra d’analyser avec les agents leurs aspirations pour les aider à construire un parcours professionnel au-delà du seul horizon de leur collectivité. Et prévenir les risques d’inaptitudes en cours de carrière.

Plateforme de responsabilité sociale inspirée du privé

Le troisième axe d’évolution concerne la responsabilité sociale des organisations (RSO). Les employeurs locaux ont la responsabilité de la bonne marche de leur « corps social ». Motivation, fidélisation des agents, prise en compte des équilibres vie privée vie professionnelle sont les garants d’une bonne « santé au travail ». Le principe d’une participation obligatoire des employeurs publics, à l’instar du privé, tant pour la prévoyance que pour la santé donnerait une visibilité aux opérateurs et une garantie sociale aux agents.

Cette responsabilité sociale, les collectivités l’ont à l’égard des acteurs de leur territoire dans le cadre de la responsabilité sociale des organisations : citoyens, entreprises, tissu associatif… Directement inspirée de la RSE au sein des entreprises, la RSO se renforce ces dernières années. Pourquoi ne pas envisager, à l’instar du privé, une plateforme « RSO » pour les collectivités telle que celle installée par le Premier ministre au sein de France Stratégie en juin 2013 ? Une transposition au monde local permettrait des échanges d’expériences sur le long terme et une culture inspirée des recommandations en matière de développement durable.

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Avenir de la fonction publique : trois axes d’évolution en « vision longue »

Votre e-mail ne sera pas publié

Dada

23/10/2018 08h47

Bonjour. Je trouve cet article très intéressant, mais est ce que ça va être du concrèt. ÇA fait 22 ans que je travaille dans une mairie et franchement je suis déçu du fonctionnement. Piston. Pas d entretien avec les nouveaux venus juste combler le manque de personnels les lois ne sont pas respectées. Les formations ne sont pas proposé j’ai insisté et j’ai fait 3 fois remise à niveau aucune évolution. JE PENSE QU’IL DEVRAIT AVOIR PLUS DE CONTRÔLE.

sbeuzi

25/10/2018 01h14

Une seule réponse à ta problématique, syndique toi et organise le contre pouvoir dans ta collectivité!!!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement