Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[édito] Gouvernement

Remaniement : opération rabibochage

Publié le 19/10/2018 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

Jacqueline Gourault
Jacqueline Gourault patricia marais
Grâce à la nomination de Jacqueline Gourault à la tête d'un nouveau super-ministère des Territoires libéré de la tutelle du ministère de l'Intérieur, l'exécutif veut reprendre langue avec des élus locaux.

Emmanuel Macron tend la main aux élus locaux. A la faveur du remaniement du 16 octobre, le chef de l’Etat propulse l’ex-sénatrice maire Jacqueline Gourault à la tête d’un super-ministère de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales. Un dernier intitulé inédit dans l’histoire de la décentralisation, qui érige les pouvoirs locaux au même rang que le Parlement national. Grande  première aussi, le nouvel ensemble devrait bénéficier d’une autorité pleine et entière sur la Direction générale des collectivités locales. Une administration qui, jusque-là, était un bastion du ministère de l’Intérieur  et du corps préfectoral.

C’est un pur professionnel de la politique locale, ancien maire et président de conseil départemental, Sébastien Lecornu, qui sera spécifiquement chargé des relations avec les collectivités territoriales.

Déplorable « Balance ton maire »

A quelques mois des élections européennes puis municipales, c’était aussi un impératif politique élémentaire. En bonne place sur la feuille de route gouvernementale : la reprise du dialogue avec les trois principales associations d’élus qui boycottent la Conférence nationale des territoires depuis le début du mois de juillet.

Le contentieux avec la Macronie s’est alourdi, ces derniers jours, de la déplorable campagne #balancetonmaire menée sur les réseaux sociaux. Cette opération, probablement lancée par des communicants au petit pied de La République en marche, a mis le feu aux hôtels de ville.

Furieux contre le parallèle douteux entre les hausses de la taxe d’habitation et les agressions sexuelles à l’origine, l’an dernier, de la campagne #balancetonporc, les premiers magistrats visés n’ont pas reçu le soutien espéré de l’exécutif.

Ambiance de cour de récréation

Bien au contraire, le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin, a ciblé le secrétaire général de l’Association des maires de France, Philippe Laurent. Il s’en est suivi une passe d’armes qui n’a grandi personne. Les relations gouvernement-collectivités méritent mieux que cette ambiance de cour de récréation.

Car derrière les bisbilles politiciennes entre nouveau et ancien monde se joue l’essentiel : la République. Les maires et les membres de l’exécutif national représentent tous l’Etat. Il serait peut-être temps qu’ils s’en souviennent.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Remaniement : opération rabibochage

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement