Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

Les grands ports maritimes aiguisent l’appétit des régions

Publié le 19/10/2018 • Par Hélène Lerivrain • dans : A la une, France

Le-Havre
HAROPA-PORT DU HAVRE
Alors que les grands ports maritimes restent les derniers placés sous la responsabilité de l'Etat, les élus régionaux sont favorables à une décentralisation accentuée des grandes infrastructures portuaires. L'arbitrage du gouvernement est attendu.

Pour les élus, il est temps d’agir. « Le grand port maritime de Bordeaux ne cesse de s’enfoncer dangereusement vers le fiasco industriel. La crise de gouvernance est connue. » C’est en ces termes que la sénatrice girondine (RDSE) Nathalie Delattre a débuté sa lettre ouverte adressée à la ministre des Transports, Elisabeth Borne, le 20 septembre. Ce dossier, elle le suit depuis plusieurs années mais, « à ce stade, il y a urgence », insiste-elle.

C’est elle, déjà, qui tirait la sonnette d’alarme en juillet alors que la société MSC, deuxième transporteur mondial de conteneurs, venait d’annoncer sa décision de quitter le port de Bordeaux, impliquant la perte de 50 % de son trafic de conteneurs. Au Palais du Luxembourg, la parlementaire a aussi déposé à la fin du mois de juillet une proposition de loi en vue de permettre le transfert de la gouvernance des grands ports maritimes vers les conseils régionaux. « Il manque à ces ports, tout du moins au port de Bordeaux, une vision stratégique territorialisée. Ce port est éclaté sur sept sites différents, dont une partie en estuaire. La région Nouvelle-Aquitaine apparaît comme la seule et unique échelle capable de prendre en compte ses spécificités », considère Nathalie Delattre.

Des élus unanimes

« Nous sommes prêts, réagit, pour sa part, le président de la Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset  . On est en train de s’organiser pour ce transfert de compétences. Le souci de la région est d’être propriétaire de trois ports, à savoir, Bayonne ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les grands ports maritimes aiguisent l’appétit des régions

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement