Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Statistiques

Le nombre de policiers et de gendarmes tués dans l’exercice de leurs fonctions a reculé en 2017

Publié le 17/10/2018 • Par Julie Clair-Robelet • dans : Actu prévention sécurité, Veille documentaire prévention-sécurité

gendarmerie1
Flickr
L’année 2017 a été marquée par la mort de 15 policiers et gendarmes tués dans l’exercice de leurs fonctions, un chiffre en baisse par rapport à l'année précédente, annonce l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales. Ils sont 18 316 à avoir été blessés.

Au cours de l’année 2017, la police et la gendarmerie nationales ont recensé 15 agents décédés parmi leurs effectifs. Dans une note publiée le 16 octobre, l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales précise que ce chiffre est en diminution comparé à 2016, année durant laquelle 26 agents avaient perdu la vie. Au cours des cinq dernières années, ce sont ainsi 93 policiers et gendarmes qui sont morts dans l’exercice de leurs fonction.

Le nombre d’agents blessés est lui-aussi en diminution : 18 316, soit en moyenne 1 526 policiers et gendarmes blessés en moyenne chaque mois. Parmi les policiers blessés en mission, 64 % assuraient des missions liées à la sécurité publique et 28 % étaient affectés au sein de la Préfecture de police de Paris.

Un peu moins de la moitié des blessures recensées pour les gendarmes lors d’opérations de police sont consécutives à une agression (46 %). Cette proportion est en baisse de près de 3 points comparée à 2016 (49 %).

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le nombre de policiers et de gendarmes tués dans l’exercice de leurs fonctions a reculé en 2017

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement