Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Coronavirus

Confinement : le logement a rarement autant été une question de vie ou de mort

Publié le 25/03/2020 • Par Nathalie Levray • dans : Actu expert santé social, Dossier Santé Social

SDF-à-la-rue
alfa27 - stock.adobe.com
Avec le confinement, le logement est en première ligne du système de défense contre la pandémie. À la rue, les personnes sans-abri sont plus en danger que les autres. Le gouvernement a pris des mesures relatives à l’hébergement d’urgence et à la trêve des expulsions. Il tente de mobiliser le secteur hôtelier et prévoit des centres de confinement médicalisés pour les malades. Des solutions qui risquent de s’avérer insuffisantes pour faire face aux 4 millions de personnes mal-logées.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La mesure phare pour lutter contre la pandémie de coronavirus – le confinement – en témoigne et Leilani Farha, rapporteuse spéciale des Nations unies sur le droit à un logement convenable, le dit clairement à nos collègues de RFI : « le logement est devenu la première ligne de défense face au coronavirus.

Le logement a rarement autant été une question de vie ou de mort ». Réalité cruelle pour les sans-logis, mal-logés et locataires en situation de précarité économique, l’épidémie les met davantage en danger que les autres. De plus, alerte le Samu Social de Paris, ils vivent, en raison du confinement, l’« urgence alimentaire » faute d’accès aux ressources alimentaires.

La trêve hivernale prolongée jusqu’au 31 mai

Alors qu’une pétition « COVID 19 : SOS sans logis, mal logés et locataires ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Déserts médicaux, comment s'en sortir ?

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Confinement : le logement a rarement autant été une question de vie ou de mort

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement