Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Coronavirus

À Lyon, les professionnels de santé et les acteurs du médico-social font face à la crise

Publié le 24/03/2020 • Par Auteur Associé • dans : Actu Santé Social, Dossier Santé Social

senior coronavirus
©toa555 - stock.adobe.com
Comme partout, la région lyonnaise n’échappe pas au manque de moyens humains et matériels pour faire face à l’épidémie de Covid-19. Dans les Ehpad comme chez les infirmiers, les personnels soignants s’inquiètent du manque d’information et du retard accumulé dans la gestion de la crise. Et doivent faire avec les moyens du bord.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Par G. Bouvy

Depuis la fermeture au public des Ehpad et des unités de soins de longue durée (USLD) le 11 mars, 72 personnes sont décédées en Auvergne-Rhône-Alpes, dont 35 dans le Rhône. À ce jour, 1431 personnes ont été testées positives biologiquement au Covid-19. Des chiffres qui n’ont de cesse de progresser. Sur les devantures des pharmacies lyonnaises, les affichettes « rupture de masques » sont devenues habituelles. Lorsqu’il en reste, ils sont distribués aux professionnels de santé. Même les Ehpad viennent à en manquer, allant jusqu’à en coudre ou en les gardant douze heures d’affilée au lieu de quatre heures.

Débrouille

Thibaut (1) est infirmier libéral. Il se rend régulièrement auprès de personnes âgées et auparavant en Ehpad, jusqu’à ce que l’une de ses patientes soit testée ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

À Lyon, les professionnels de santé et les acteurs du médico-social font face à la crise

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement