Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Innovation

5 solutions en expérimentation pour améliorer le service public aux usagers

Publié le 11/10/2018 • Par Béatrice Girard • dans : Régions

GAZ17_Dossier
Pascale Distel / La Gazette
Le bassin de vie de Cahors expérimente jusqu’à la fin de l’année 5 solutions pour améliorer le service public rendu aux usagers. Après le Lot, la ville d’Argenteuil, vient d’être choisie pour bénéficier du même dispositif.

Carte blanche à Cahors c’est l’histoire d’un dispositif mené au pas de charge. Moins d’un an après la venue d’Edouard Philippe ici, le Lot, département rural et vieillissant, vient de passer huit mois sous la loupe de la direction interministérielle de la transformation publique (DITP), chargée de piloter cette expérimentation. Cinq solutions sont donc en cours d’évaluation jusqu’à la fin de l’année dans le bassin de vie de Cahors.

« Il n’était pas question de pointer les carences ou de se substituer à l’existant, mais plutôt de laisser carte blanche aux acteurs locaux », résume Melissa Deleron, directrice de projet de l’expérimentation carte blanche à la DITP.

Dans le Lot, l’expérience a démarré par une phase d’un mois et demi d’immersion dans les lieux d’accueils de services publics, au contact des usagers, représentants d’usagers et agents de collectivités. « Nous souhaitions sortir des découpages administratifs, c’est pourquoi nous avons inclus dans le dispositif, le bassin de vie de Cahors qui compte 65 communes, le conseil départemental et des territoires plus ruraux comme les communautés des communes de Lalbenque ou du Causse de Labastide Murat », décrit Mélissa Deleron.

Autre prérequis, libérer la parole des agents en organisant des séminaires de co-construction sans tenir compte des contraintes hiérarchiques pour faire émerger des pistes de solutions.

Offre de mobilité solidaire

Assez rapidement, une dizaine de problématiques sociales ont émergé en lien avec

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

5 solutions en expérimentation pour améliorer le service public aux usagers

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement