Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Formation

Mais si, les apprentis valent le coût !

Publié le 17/10/2018 • Par Solange Fréminville • dans : A la Une RH, Actu Emploi, France, Régions, Toute l'actu RH

Les apprentis sont notamment recherchés pour occuper des postes de cuisinier
Les apprentis sont notamment recherchés pour occuper des postes de cuisinier MonkeyBusiness/Adobestock
L’apprentissage stagne dans la fonction publique territoriale, en raison de son coût. Pourtant, les employeurs soulignent ses intérêts : l’insertion et la formation des jeunes, en particulier sur des métiers en tension, la valorisation des tuteurs, etc.

Bien qu’au premier rang pour l’emploi d’apprentis dans la fonction publique, les collectivités locales et leurs établissements n’enregistrent que 7 523 contrats en 2017, un peu moins qu’en 2014 (7 566). Et la remontée de ces deux dernières années, après une baisse en 2015, ne serait que l’effet d’un jeu de chaises musicales. « L’évolution positive des recrutements d’apprentis s’explique par la fin des emplois d’avenir et celle des contrats aidés , qui favorisent également l’emploi de jeunes peu qualifiés. Il y a eu un déplacement vers l’apprentissage », observe Jean-Pascal Sammut, directeur du centre de formation d’apprentis (CFA) de l’Occitanie du Centre national de la fonction publique.

Pourquoi ce dispositif de formation en alternance ne se développe-t-il pas ? « Le frein majeur est financier selon les employeurs territoriaux », relève Jean-Pascal Sammut. Là où se niche un fort potentiel de développement, dans les formations de niveau bac à bac+2 et jusqu’au master, les coûts de formation sont plus élevés et les salaires sont majorés de 10 à 20 % par rapport à ceux que versent les employeurs du secteur privé, pour des salariés qui ne sont présents qu’à mi-temps au travail. « C’est un gros frein, confirme Thomas Cabarez, chargé des questions d’emploi dans les collectivités au centre de gestion du Nord (650 communes affiliées). Les coûts de formation sont à la charge des collectivités car elles ne sont pas assujetties à la taxe d’apprentissage. Et il faut savoir qu’un apprenti de 21 ans (ou plus) qui prépare un bac+2 ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Mais si, les apprentis valent le coût !

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement