Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Cet article vous est proposé par Cegid

Le cloud transforme le département du Val d’Oise

Publié le 22/10/2018 • Par Auteur partenaire • dans : Contenu partenaire

Cegid_Visu02_640x360_0918
D.R.
Les projets cloud se multiplient au sein des institutions publiques, d’autant plus depuis les annonces du gouvernement sur sa stratégie numérique. Le Conseil Départemental du Val d’Oise par exemple, qui planche sur le sujet depuis 2015, témoigne de la mise en place d’un cloud communautaire et des changements que cela implique.

Par la voix de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du Numérique, le gouvernement a annoncé au début de l’été sa stratégie cloud prévoyant d’y faire migrer le système informatique de l’État. Le cloud computing est une nouvelle approche de l’informatique consistant à héberger le système d’information et ses services numériques dans des serveurs mutualisés, performants, sécurisés et accessibles à distance par internet. Concrètement, trois systèmes de stockage seront mis en place. L’un privé et géré par l’administration pour conserver les données les plus sensibles ; un autre sera un cloud dédié administré par un prestataire extérieur sous le contrôle de l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’Information). Enfin, pour les données et applications peu sensibles, les administrations pourront avoir accès aux clouds publics traditionnels.

Cette migration des administrations, des opérateurs de l’État et des collectivités locales est poussée par les multiples avantages du cloud. Avec en premier lieu ses capacités importantes de stockage, indispensables avec l’objectif de dématérialisation des administrations d’ici 2022. Le cloud est aussi plébiscité pour les gains économiques qu’il permet, notamment avec la mutualisation des infrastructures. La possibilité de développer de nouveaux services digitaux pour favoriser l’e-démocratie est par ailleurs soulevée dans la transformation des relations avec le citoyen.

Un cloud communautaire opérationnel en 2019

Le Conseil Départemental du Val d’Oise, engagé depuis plusieurs années sur cette question du cloud, a créé en 2015 un syndicat mixte ouvert, Val-d’Oise Numérique, pour piloter le déploiement de la fibre dans 123 communes du département avant 2020. La création de Groupements Fermés d’Utilisateurs (GFU) et d’un datacenter communautaire à vocation publique pour le département, les hôpitaux et les collectivités territoriales a aussi été décidée en partenariat avec EDF.

Après des études de faisabilité initiées en 2015, les travaux ont débuté en 2017. Des services mutualisés sont déjà effectifs notamment un GFU Education entre les collèges et les lycées de l’est du département. Ces services vont s’étendre progressivement et un autre GFU dédié à l’administration sera déployé avant début 2019. « Le datacenter et les premiers services cloud devraient être opérationnels mi-2019 », indique Olivier Lafosse, le Directeur des Systèmes d’Information (DSI) du Conseil Départemental du Val d’Oise.

Vers un smart territoire

Le projet de cloud conduit d’autre part à d’importants changements en interne. « Nous avons changé cet été notre flotte de téléphones mobiles et l’architecture bureautique de notre système d’information pour passer à Microsoft 365. Cela nous permettra de proposer des fonctions collaboratives à nos agents, dont la visioconférence. Il est nécessaire pour accompagner ces transformations que la DSI évolue vers une gestion de projet plus agile. Une inspiration de la méthode Scrum (une méthode agile, ndlr) a déjà était expérimenté avec succès sur plusieurs projets cette année », détaille le DSI. Le cloud doit également permettre aux équipes de changer leur manière de travailler pour faciliter le partage de l’information. « On change d’ère, assure Olivier Lafosse. On ne peut désormais plus rien faire seul et on doit être dans une logique partenariale au sein d’un écosystème numérique centré sur le citoyen, l’usager. Cela nous oblige à des pratiques nouvelles et cela nous questionne en tant que service public sur notre présence physique dans le territoire. »

La mise en place du cloud communautaire accompagne ainsi le déploiement de la fibre, mais aussi la création d’un réseau consacré à l’Internet des objets (IoT) sur le territoire. « Cette expérimentation doit nous permettre d’acquérir un savoir-faire. Le département porte aussi l’émergence d’une école des métiers de la fibre et du numérique pour développer ces métiers à Écouen », confirme Olivier Lafosse. L’un des enjeux du Conseil Départemental consiste à faire du Val d’Oise un smart territoire avec de multiples services connectés.

Contenu proposé par Cegid

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement