Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Remaniement : Jacqueline Gourault marque son territoire

Publié le 04/10/2018 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : A la une, France

jacqueline-gourault-ADCF-Deauville
Twitter @Terlez
Lors de la convention de l’Assemblée des communautés de France, le 4 octobre 2018 à Deauville, la ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur s’est affirmée comme la VRP du Gouvernement auprès des collectivités. Un positionnement stratégique à la veille du remaniement.

Les élus – le président de l’Assemblée des départements de France, Dominique Bussereau (Ex-LR) en tête – s’en plaignent depuis des mois. Il n’y a pas, déplorent-ils, dans ce Gouvernement d’interlocuteur-clé pour les collectivités. Les associations d’élus doivent composer avec pléthore de référents, du secrétaire d’Etat à l’Action et aux Comptes publics Olivier Dussopt, au ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard.

Une difficulté peut-être en passe d’être surmontée. Depuis la rentrée, la ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur Jacqueline Gourault s’affirme comme la « madame Territoires » du Gouvernement. Elle monte au front contre l’ADF, l’Association des maires de France et Régions de France, engagées dans un bras de fer avec le pouvoir central.

Le spleen des maires contesté

Lors de la Convention de l’Assemblée des communautés de France, le 4 octobre 2018 à Deauville, elle prend soin de préciser : « Le ministère de l’Intérieur est le ministère des collectivités, avec la direction générale des collectivités locales. » Un propos qui vient à point nommé en plein remaniement gouvernemental. Au moment où les projecteurs sont braqués sur le nom du successeur de Gérard Collomb, démissionnaire le 3 octobre 2018, Jacqueline Gourault marque son territoire.

A rebours de son collègue de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard tancé à Matignon pour avoir considéré que l’exécutif n’avait pas suffisamment entendu les grandes associations d’élus, elle fait figure de bonne élève de la classe gouvernementale. Elle assure sans état d’âme le service après-vente des réformes.

Devant l’Assemblée des communautés de France, l’ex-vice-présidente de l’Association des maires de France s’en prend au président de l’AMF, François Baroin (LR), regrettant « le temps béni » de « la tolérance » de son prédécesseur Jacques Pélissard (LR).

Face aux « messages politiques déclinistes », Jacqueline Gourault conteste tout spleen des maires. Si la place Beauvau a bien recensé environ 1 000 démissions de premiers magistrats depuis l’ouverture du mandat en 2014, ce chiffre n’a rien d’alarmant, juge-t-elle. La ministre explique ces statistiques notamment par le poids des fusions dans des communes nouvelles, les accidents de la vie, les déménagements, les mises en minorité et les dissolutions de conseil municipal… Autant de phénomènes éloignés des relations Etat-collectivités.

Le droit à la différence territoriale promu

La VRP du Gouvernement en profite pour vanter le droit à la différence des territoires. Un principe qu’Emmanuel Macron souhaite inscrire dans la Constitution. Victime collatérale de l’affaire « Benalla », l’examen au Parlement de ce texte a été repoussé au mois de janvier 2019.

Mais le Gouvernement, se félicite Jacqueline Gourault, est déjà passé aux travaux pratiques. Pour preuve, « la renaissance de l’Alsace ». Un projet qui pourrait prendre la forme d’une fusion des conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Pas question, promet Jacqueline Gourault, d’imposer des projets en chambre concoctés dans les bureaux parisiens. Cela vaut particulièrement pour les fusions entre une grande métropole et un conseil départemental.

Pas de fusion département-métropole sans accord des élus

« Il s’agit d’accompagner les volontés locales. Ce n’est pas d’autorité qu’une loi imposera des fusions », dit très précisément Jacqueline Gourault, à propos des métropoles de Bordeaux, Lille, Nantes, Nice et Toulouse, dont les présidents ont rencontré Emmanuel Macron le 1er octobre. On avait pourtant cru comprendre que l’Elysée était plus allant… Mais Jacqueline Gourault l’assure. La présidente de la métropole de Nantes refuse d’ores et déjà toute fusion ? « Et bien, il n’y aura, pour elle, pas de loi », s’avance-t-elle.

Pour la métropole du Grand Paris, « c’est très difficile » ne cache pas Jacqueline Gourault. « Pour l’instant, les décisions n’ont pas abouti », déplore-t-elle, jugeant que « ce qui a été mis en place ne fonctionne pas. »

A moins de dix-huit mois des municipales, le mouvement de fusions département-métropole devrait être très limité. A Bordeaux, Lille, Nantes, Nice et Toulouse, aucun accord local ne se dessine, les présidents des départements concernés affichant leur hostilité.

Au chapitre de la métropole particulière d’Aix-Marseille-Provence, Jacqueline Gourault se fait un brin plus optimiste. « Il y une volonté politique qui s’exprime entre le maire de Marseille et la présidente des Bouches-du-Rhône », fait-elle valoir, à propos de la fusion entre la métropole et le conseil départemental. Reste cependant à convaincre les élus du Pays d’Arles. Extérieurs au groupement urbain, mais situés sur le périmètre du conseil départemental, ils n’entendent pas se laisser avaler par le futur grand ensemble.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Remaniement : Jacqueline Gourault marque son territoire

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement