Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité locale

Paris s’attaque aux rixes entre jeunes

Publié le 03/10/2018 • Par Julie Clair-Robelet • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Hidalgo
Twitter/@Anne_Hidalgo
Constatant une augmentation du nombre d'affrontements entre jeunes dans la capitale depuis 2016, la mairie de Paris a lancé le 3 octobre des "états généraux de la prévention des rixes". L'objectif est de présenter début 2019 une "stratégie parisienne de prévention" réunissant les services sociaux, les familles, le monde associatif, l'éducation, les éducateurs de rue, mais aussi des sociologues.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Depuis début 2016, « plus de 250 rixes » ont été dénombrées dans Paris, entraînant la mort de sept jeunes. C’est le constat que dresse  Colombe Brossel, adjointe à la maire de Paris chargée de la sécurité et de la prévention à l’occasion du lancement des états généraux de la prévention des rixes. Ces affrontements opposent « des adolescents de plus en plus jeunes, avec une place importante pour des adolescents qui ont entre 13 et 15 ans », précise-t-elle.

La concertation doit réunir pendant un peu plus de trois mois « tous les acteurs de la prévention, la mairie, le parquet, la Préfecture de police, l’Éducation nationale, les éducateurs de rue, les personnels des centres sociaux, mais aussi les associations de ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Paris s’attaque aux rixes entre jeunes

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement