Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Petite enfance

Plan pauvreté : les communes s’inquiètent du financement des crèches

Publié le 02/10/2018 • Par Michèle Foin • dans : A la une, France

creche-bebe
Fotowerk
Si la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté entend améliorer l’accès en crèche des familles les plus pauvres, les élus sont sceptiques sur l’efficacité des mesures envisagées, et attendent des précisions sur le financement des bonus.

La réduction des inégalités dès la petite enfance est l’un des cinq engagements de la stratégie de lutte contre la pauvreté et constitue son deuxième budget avec 1,24 milliard d’euros qui lui sont consacrés. Parmi les mesures phares annoncées pour favoriser la mixité des publics en crèches, deux financements figuraient déjà dans la Convention d’objectif et de gestion (COG) de la Caisse nationale des allocation familiales (Cnaf) 2018-2022 : l’instauration d’un bonus « mixité sociale » pour inciter les gestionnaires d’établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE) à accueillir davantage d’enfants issus de familles pauvres, et d’un bonus « territoires », pour encourager à créer des crèches dans les quartiers politique de la ville (QPV).

  • Financement des crèches : place au « réalisme » budgétaire !

Flou total

« Je salue l’éclairage fort que le président de la République a donné à la petite enfance », se réjouit Elisabeth Laithier, adjointe au maire de Nancy en charge de la petite enfance, et présidente de la commission petite enfance de l’Association des maires de France (AMF). Ce qui me questionne, ce sont les moyens financiers qui vont être dégagés. Il ne faudrait pas que ce soit un recyclage de crédits existants. Auquel cas, on ne pourrait pas aller très loin, s’inquiète l’élue. Or pour l’instant, nous n’avons aucune idée de la façon dont cela va se passer. »

Ainsi, le bonus « mixité sociale » est considéré par l’AMF comme une bonne mesure. « Cela fait des années que nous le ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Plan pauvreté : les communes s’inquiètent du financement des crèches

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement