Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Colloque Innova-ter, deuxième édition : les multiples facettes de l’innovation

Publié le 26/09/2018 • Par Gaëlle Ginibrière • dans : France

INNOVATION Vector Line Icons
treenabeena - Fotolia
La seconde édition d’Innova’ter, le rendez-vous de l’innovation territoriale organisé par La Gazette des communes, l’ADGCF et le SNDGCT, s'est tenue le 25 septembre à Paris. Une journée d'échanges nourris sur la façon de réinventer le service public, les outils et solutions technologiques, et sur la diffusion en interne de la culture de l'innovation.

Cet article fait partie du dossier

L'innovation en pratique

« Pourquoi l’innovation publique ? Parce qu’il n’y a pas d’autre alternative », a tranché Eddie Copeland, directeur de l’innovation publique de la fondation britannique dédiée à l’innovation, Nesta.

« L’approche consistant à faire “plus et mieux avec moins” a souvent conduit à faire progressivement des coupes budgétaires. Toutes les coupes pouvant être facilement réalisées l’ont été. Et tout le personnel pouvant partir est déjà parti. Il ne reste aux organismes publics qu’un choix difficile : supprimer entièrement des services ou repenser fondamentalement la manière dont ces services fonctionnent. En vérité, je ne pense pas du tout qu’il s’agisse d’un choix », a-t-il expliqué.

Projets Nudge

Comment procéder ? Les expériences étrangères d’innovation publique ont ouvert la réflexion. A la tête de « The Behavioural Insights Team », une organisation détenue par le gouvernement britannique, Nesta et ses employés, Tim Pearse a évoqué plusieurs projets de Nudge – concept des sciences du comportement, qui prône que des suggestions indirectes peuvent influencer les motivations et la prise de décision de manière aussi efficace, sinon plus, que l’instruction directe, ou la législation.

Exemple : des SMS ont été envoyés via certains de leurs amis à des étudiants adultes en reconversion pour les motiver dans leurs révisions. Et des affichettes ont été installées dans les rayons sodas des supermarchés pour inciter les consommateurs à privilégier une boisson moins sucrée. « Dans le cas des étudiants adultes, le taux de réussite aux examens a été de 6 points supérieurs pour ceux qui ont reçu un SMS, avec un coût très peu élevé, celui de l’envoi d’un SMS », a commenté Tim Pearse.

Créer des écosystèmes

Directrice adjointe des services numériques au département de l’innovation et de la performance de la ville de Pittsburgh (USA), Laura Meixell a de son côté présenté le travail de collecte et de partage de données mené en coopération avec l’université de Pittsburgh. « L’objectif était de créer un écosystème incluant des start-up, à qui nous avons proposé des espaces de coworking, des ateliers de financement et d’achat public, un accès au réseau des anciens à l’université… en échange de la mise en œuvre de solutions innovantes pour répondre à nos défis civiques et sociétaux, d’engagement citoyen, d’amélioration de l’action publique, d’environnement… », a-t-elle indiqué.

La technologie… mais pas que

Les technologies ont la part belle dans l’innovation. 5 000 capteurs ont ainsi été installés à la Ville de Paris pour surveiller la température et l’hygrométrie ou encore d’éventuelles fuites d’eau dans les crèches, les classes ou d’autres bâtiments de la collectivité, via l’Internet des objets. Le conseil départemental de Loiret travaille sur ses données pour proposer deux outils : l’un destiné à fluidifier le trafic routier, l’autre à sécuriser les routes à partir d’une analyse d’accidentologie.

La communauté de communes du Bassin de Pompey a de son côté développé plusieurs applis Web (mobilité, emploi…). Innova’ter a même éte le lieu de lancement d’un serious game d’Eiffage Aménagement sur la complexité des projets urbains, Cinq start-up se sont également succédé dans une séance de pitchs – la solution Lifeaz, d’installation de défibrillateurs connectés et de formation des habitants aux gestes qui sauvent a d’ailleurs été choisie par le public.

Mais la technologie n’est qu’un moyen, ont rappelé plusieurs intervenants. « Il ne faut pas trop prendre l’idée du gouvernement numérique au sens littéral. Premièrement, cela renvoie un message de profonde impuissance aux politiciens, aux responsables du secteur public, aux chefs de service et au personnel de première ligne. Deuxièmement, la responsabilité de la réforme du service public finit par être déléguée à l’équipe numérique ou informatique qui mène ainsi la réforme, ce qui n’est pas la bonne façon de faire. Troisièmement, les organisations finissent par adapter de nouveaux outils numériques à leurs vieilles façons de travailler, ce qui conduit inévitablement à une innovation superficielle », a mis en garde Eddie Copeland.

Innover par le design des politiques publiques

Ainsi en est-il du design de service public, très en vogue actuellement. « Il s’agit d’un processus long et de transformation à tous les niveaux, des directions jusqu’au management intermédiaire. Cela implique de se demander ce que doit être la mission d’un agent de service public, et donc de réfléchir au positionnement de la collectivité territoriale. L’enjeu est de connecter les aspects techniques à des sujets plus globaux afin de faire formuler à des élus une vision de la transformation politique », a insisté Laura Pandelle, designeuse à la 27e Région, qui déploie le design de service public auprès de collectivités.

D’ailleurs, par le biais des projets comme La Transfo, menée par la 27e Région, ou de démarches d’innovation comme celle qu’expérimente le conseil départemental de Seine-Saint-Denis depuis deux ans, l’enjeu est aussi de diffuser une culture de l’innovation auprès d’un large panel d’agents territoriaux.

Les spécialistes des Civic tech – ces solutions numériques de réengagement citoyen dans l’intérêt général – ont indiqué avoir également à cœur de ne pas se tenir uniquement à l’aspect technologique de leur offre des services.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Colloque Innova-ter, deuxième édition : les multiples facettes de l’innovation

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement