Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Solidarité

Plan pauvreté et santé : après les annonces, les associations attendent les actes

Publié le 27/09/2018 • Par Rouja Lazarova • dans : Actu expert santé social, France

salle-attente-attendre-retard-patienter
Andrey Popov / AdobeStock
Lors de sa conférence sur la rentrée sociale, les représentants de l’Uniopss se sont interrogés sur la cohérence de la politique gouvernementale en matière sociale, au lendemain des annonces sur les stratégies « pauvreté » et « santé ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Virage social ou simple détour ? » L’intitulé de la conférence de rentrée sociale de l’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux (Uniopss) est suffisamment parlant sur les questions qui traversent le monde associatif.

« Les 6 milliards d’euros de baisses d’impôts pour les ménages, annoncés dans le PLF de 2019, sont en partie financés par les économies faites sur le dos des plus modestes : la non-valorisation de l’APL et des retraites, la suppression des contrats aidés », estime Patrick Doutreligne, président de l’Uniopss.

Il a rappelé qu’en 2018, deux lois ont été votées sans aucune concertation avec le monde associatif : la loi Asile et immigration, « avec un ministre autiste à tout échange ou écoute des associations », et la loi ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Plan pauvreté et santé : après les annonces, les associations attendent les actes

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement