logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/583050/un-fonds-departemental-et-le-financement-participatif-au-secours-du-petit-patrimoine-rural/

CULTURE
Un fonds départemental et le financement participatif au secours du petit patrimoine rural
Françoise Sigot | Innovations et Territoires | Régions | Publié le 05/10/2018 | Mis à jour le 12/10/2018

Terrasses de pierres sèches, bâtiments industriels… Des éléments emblématiques du patrimoine ardéchois bénéficient d’aides pour leur restauration.

patrimoine

[Ardèche 320 000 hab.] Il est des hasards qui font bien les choses : alors que le département de l’Ardèche s’interrogeait sur les moyens à mettre en place pour entretenir et valoriser son patrimoine rural non protégé, voilà que lui arrivent plusieurs milliers d’euros via la redevance de la caverne du Pont-d’Arc.

Propriétaire du site, le syndicat mixte espace de restitution de la grotte Chauvet-Pont d’Arc- (Sycpa), composé du département et de la région Auvergne – Rhône-Alpes, a confié son exploitation à la société Kléber Rossillon, en délégation de service public. « Le montage prévoit le déclenchement du versement d’une partie des recettes au département et à la région au-delà d’un certain seuil de fréquentation », précise Sébastien Etienne, directeur de la culture de l’Ardèche.

Singularité du territoire

En mars 2017, les élus votent la création du fonds de restauration du petit patrimoine emblématique. Il est, dans la foulée, doté de 100 000 euros, soit l’intégralité des redevances issues de la caverne en 2017. Sa vocation est d’accompagner les projets de restauration d’éléments du patrimoine représentant la singularité du territoire (calades et terrasses de pierres sèches, patrimoine industriel ou lié à l’eau etc.). Leur montant doit être compris entre 5 000 et 100 000 euros.

Pour faire fonctionner cet outil, les élus départementaux souhaitent mobiliser les énergies et les deniers des porteurs de projets de restauration. C’est pourquoi ils conditionnent leur intervention financière à la mise en place d’une campagne de financement participatif hébergée cette année par les plateformes de la Fondation du patrimoine et Dartagnans. « Plus la campagne participative est fructueuse, plus la subvention est élevée », synthétise le directeur de la culture. Au-delà de la collecte, la capacité financière du porteur de projet est aussi prise en compte par le conseil départemental pour fixer le montant de sa subvention.

REFERENCES


CHIFFRES CLES

  • Porteurs de projet : 7 collectivités ; 6 associations, 2 particuliers
  • Contact : Sébastien Etienne, directeur de la culture 04.75.66.79.06.


POUR ALLER PLUS LOIN