Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Santé

Plan Santé : priorité à la proximité

Publié le 18/09/2018 • Par Catherine Maisonneuve • dans : A la une, Actu expert santé social, France

emmanuel-macron-plan-sante-twitter
Twitter @EmmanuelMacron
Après deux reports, Emmanuel Macron a dévoilé officiellement le 18 septembre sa stratégie de transformation du système de santé. De nombreuses mesures visent à garantir les soins de proximité.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Notre système de santé « reste l’un des plus performant au monde », mais est aujourd’hui confronté au vieillissement de la population et au développement des maladies chroniques « qui exigent des soins réguliers, au long cours, en proximité ». Le président de la République s’est adressé le 18 septembre aux acteur du monde de la santé en rappelant les autres défis que la stratégie de transformation du système de santé allait devoir relever : la progression constante du coût des soins, la pénurie d’offre dans certains territoires, et la « course à l’activité à qui fait perdre le sens et accentue le malaise des soignants ».

Reposant sur des constats largement partagés, la réforme se déclinera en 54 mesures et « se veut ambitieuse, à la hauteur des ordonnances Debré de 1958 qui ont créé les centres hospitaliers universitaires (CHU) ». Lors d’une conférence de presse-mode d’emploi organisée dans la foulée du discours présidentiel, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a confirmé la priorité de cette stratégie qu’elle a rebaptisée « Ma santé 2022 » : la structuration des soins de proximité. Un rapport préliminaire « Repenser ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

L’iPad au service des collectivités

de COMPUTACENTER

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Plan Santé : priorité à la proximité

Votre e-mail ne sera pas publié

François

19/09/2018 08h29

Comme pour les autres « réformes » annoncées récemment, le Président décide pour les autres.
Les médecins deviennent des auxiliaires de la politique de l’Etat. Ils vont se regrouper, ils vont avoir des auxiliaires, ils vont mettre en oeuvre les idées du Président.
Avant cela a été la culture à l’école avec implication des collectivités locales et encore avant le Plan Pauvreté toujours avec la participation des collectivités (qui doivent maîtriser leurs dépenses…) « Et en même temps » on débloque (?) des crédits supplémentaires, et on réduit la dette ???
C’est beau d’être Président. On présente des décisions, et si cela ne fonctionne pas, c’est de la faute des autres, ceux à qui on impose d’agir, tout en supprimant une partie de leurs ressources propres (exemple de la taxe d’habitation).
On trouve même du travail aux horticulteurs dans la restauration, enfin on dit qu’on trouverait… on va pouvoir alléger la formation professionnelle, puisque les formations de base ne sont pas nécessaires pour trouver un travail… « et en même temps » on allonge la durée de la scolarité obligatoire jusqu’à 18 ans…

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement