logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/581003/le-rapport-fauvergue-thourot-veut-muscler-les-polices-municipales/

SÉCURITÉ LOCALE
Le rapport Fauvergue-Thourot veut muscler les polices municipales
Hervé Jouanneau | A la une | A la Une prévention-sécurité | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 11/09/2018 | Mis à jour le 12/09/2018

Création d'une école nationale, armement obligatoire, promotion de l'intercommunalité. Dans leur rapport sur le continuum de sécurité, les députés LREM Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot préconisent, dans le sillage du chef de l'Etat, un renforcement des "PM". Dans le même temps, ils appellent à une recentralisation du partenariat local.

Faut-il rendre obligatoire l’armement des policiers municipaux ?

La question, qui, d’emblée, se heurte au sacro-saint principe de libre administration des collectivités territoriales, s’est invitée de façon inédite à la une des journaux du matin et des ondes radiophoniques.

Elle figure en tous cas parmi les plus percutantes des 78 mesures avancées dans le rapport sur le continuum de sécurité remis le 11 septembre au Premier ministre par les deux députés LREM, Jean-Michel Fauvergue, ex-patron du RAID, et l’avocate Alice Thourot.

Un rapport audacieux qui n’hésite pas non plus à préconiser la création d’une école nationale de police municipale ou la mise en place d’une instance unique de partenariat local.

« Une bonne base de travail » estime-t-on, en off, dans l’entourage du ministre de l’Intérieur, qui se réjouit du calendrier. Car si le rapport était initialement prévu pour juillet, sa remise en septembre coïncide avec le lancement de la police de sécurité du quotidien (PSQ), chère au gouvernement.

  • La police de sécurité du quotidien sera déployée « d’ici la fin de l’année »

Au demeurant, les questions soulevées par les deux députés sont nombreuses et ambitieuses : comment relancer la fameuse « coproduction de sécurité », souvent déficiente ? Quelle place pour les polices municipales, « reconnues mais plurielles », et les agents de sécurité privée, souvent « contestée », au côté des policiers nationaux et des gendarmes ? Enfin, comment bâtir un véritable « dispositif de sécurité globale », tel celui qui a été expérimenté lors de l’Euro 2016 ?

La Gazette passe en revue les principales mesures intéressant les élus locaux et les policiers municipaux.

Recentralisation du partenariat de sécurité

S’appuyant sur la logique de la PSQ, qui veut donner les coudées franches aux responsables locaux de la police, les députés estiment d’emblée que le partenariat de sécurité doit reposer sur « une approche déconcentrée ». Et d’ajouter : « l’Etat est et doit rester le garant de la sécurité ...

REFERENCES


CHIFFRES CLES

Agenda – Événement

18 octobre 2018, Paris

3èmes États généraux de la sécurité locale

PSQ, délinquance, radicalisation : le point sur vos priorités

Programme et inscriptions ici


POUR ALLER PLUS LOIN