Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Cantines scolaires

Plastique dans les cantines : « Un danger inacceptable pour la santé de nos enfants »

Publié le 11/09/2018 • Par Auteur associé • dans : Actu expert santé social, France, Opinions

Déchets
photka / Adobe Stock
Au sein du collectif « Cantine sans plastique », des parents d’élèves se mobilisent pour alerter sur le danger de substances contenues dans la vaisselle et les ustensiles de restauration scolaire.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Jérôme Santolini

Chercheur en Biochimie, Responsable du laboratoire Stress Oxydant et Détoxication, Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) – Université Paris-Saclay

Il y a un peu plus d’un an, j’ai appris que les repas pris par mes enfants à la cantine étaient cuits, réchauffés et servis dans des contenants alimentaires en plastique. Si, en tant que chercheur, j’ai toujours adopté une certaine distance vis-à-vis des débats de société et des questions d’actualité, cette découverte m’a obligé à sortir de ma réserve.

Tous les jours donc, comme près de 20 000 autres petits Bordelais, mes enfants ont consommé des repas cuits dans des poches en plastique, réchauffés à 120 °C dans des barquettes en plastique, servis dans des assiettes en plastique ; avec l’aval de la mairie certifiant qu’il n’y a aucun risque.

Face à cet état de fait, nous avons constitué un collectif de parents d’élèves appelé « Cantine sans plastique » pour alerter et recueillir des ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Acteurs publics, comment optimiser vos dépenses informatiques grâce au cloud ?

de Capgemini

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Plastique dans les cantines : « Un danger inacceptable pour la santé de nos enfants »

Votre e-mail ne sera pas publié

Facile

12/09/2018 11h01

Pas mal cet article… on découvre encore l’eau chaude.

Ces questions sont bien connues depuis des décennies. Dans les années 1980 alors que j’étais étudiant, notre professeur de chimie organique nous indiquait qu’une expérience avait été faite pour remplacer du platine par un polymère lors de remplacement d’une partie de la calotte cervicale.

Très rapidement on a observé le déplacement du monomère sur le front de la personne…

En fait les règles de la chimie sont immuables. On pourra inventer tout ce que l’on veut, elles ne changeront pas.
Je ne vous ferais pas un cours de chimie. Mais il faut arrêter de s’interroger sur les risques encourus par les produits organiques. On sait qu’au contact de la peau, ils entrent dans notre corps. Cela est vrai pour tout les produits. Il en est de même pour un aliment en contact avec un polymère ou autre produit. La chaleur ne fait qu’accélérer la réaction chimique.

Pour au temps, il ne faut pas en avoir peur. mais il faut être conscient des risques et les limiter en tant que de besoin.

Juste pour le fun: on constate depuis des décennies que les hommes ont des spermatozoïdes moins nombreux et de moins bonne qualité… on suspecte le plastique dont celui des bouteilles d’eau!

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement