logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/580658/la-monnaie-locale-complementaire-une-espece-en-voie-de-developpement/

ECONOMIE CIRCULAIRE
La monnaie locale complémentaire, une espèce en voie de développement
Rouja Lazarova | Innovations et Territoires | Régions | Publié le 19/09/2018

Outil de coopération économique, la monnaie locale complémentaire (MLC) favorise la consommation responsable et les circuits courts sur le territoire où elle circule. Les habitants, les commerçants et les artisans bénéficient des atouts de la MLC, de même que les collectivités qui, grâce à elle, relocalisent l’économie. Les collectivités peuvent soutenir les MLC en subventionnant les associations qui les gèrent et en les acceptant pour le paiement de certains services publics.

Gonette, bou’Sol, eusko, radis, abeille… Les monnaies locales complémentaires (MLC) essaiment en France. Apparues à la fin des années 2010, avec la crise financière, encadrées par la loi relative à l’économie sociale et solidaire du 31 juillet 2014, elles ne s’essoufflent pas. « Il existe aujourd’hui une soixantaine de devises alternatives et autant qui sont en projet », affirme Anne-Cécile Ragot, directrice associée du cabinet Coreum, experte en MLC. Issues généralement d’initiatives citoyennes, ces monnaies rencontrent parfois le soutien des collectivités.

L’économie locale valorisée

C’est d’ailleurs l’une des conditions de leur succès dans la durée. « S’il n’y a que des militants, la monnaie s’essouffle vite. Si la collectivité l’impose sans le ...

CHIFFRES CLES

  • 60 monnaies locales complémentaires environ sont en circulation en France, et autant sont en projet de création.


POUR ALLER PLUS LOIN