Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Tribune] Vieillissement

Aide à domicile : le Gouvernement doit passer aux actes – Guillaume Quercy, président de l’UNA

Publié le 25/02/2020 • Par Auteur Associé • dans : A la Une santé social, Dossier Santé Social

logof-star_apic
D.R.
Deux ans de promesses présidentielles et gouvernementales. Deux ans de concertation et de rapports, à faire entendre le rôle clé des services d’aide et de soins à domicile pour répondre au défi démographique. Mais deux ans de report de la loi.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Le 16 janvier, la ministre des Solidarités et de la Santé a même réussi l’exploit de présenter une stratégie de prévention de la perte d’autonomie sans citer une seule fois l’aide à domicile.

Un tel manque de considération envers notre secteur et les concertations de façade ne peuvent plus durer. Les salariés et les structures associatives sont à bout de souffle. Les salariés, pour lesquels il faut dix-huit ans d’ancienneté avant d’être rémunérés au-dessus du Smic.

Le secteur non lucratif, qui ne parvient pas à honorer une demande d’accompagnement sur dix, faute de personnel. De sorte que, avant même le pic de vieillissement de 2025-2030, la France compte déjà des déserts de l’accompagnement à la perte d’autonomie.

Le Gouvernement doit absolument passer aux actes. Cela se traduit par une loi ambitieuse accordant une place centrale à l’aide à domicile, avec les moyens budgétaires de cette réponse domiciliaire. Dès 2020, ce sont 600 millions d’euros qu’il faut mobiliser pour financer l’avenant de la convention collective révisant les emplois et les rémunérations.

Ce qui est incompréhensible, c’est l’absence de vue globale du Gouvernement, à moyen et long termes. L’aide à domicile est la solution pour délester les services hospitaliers et de secours, déployer une véritable stratégie de la prévention de la perte d’autonomie et, bien sûr, respecter le souhait de 95 % des Français de vivre chez eux le plus longtemps possible.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Réforme de la protection sociale complémentaire, êtes-vous prêts ?

de Rédaction de la Lettre du cadre territorial en partenariat avec la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Aide à domicile : le Gouvernement doit passer aux actes – Guillaume Quercy, président de l’UNA

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement