Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Social

Plan pauvreté : premières pistes pour la réforme du RSA

Publié le 06/09/2018 • Par Isabelle Raynaud • dans : Actu expert santé social, France

rapports-RSA-Philippe
I.R.
A quelques jours de la présentation du plan pauvreté, Edouard Philippe a reçu deux rapports qui font 90 propositions pour améliorer les prestations sociales et l'accompagnement des allocataires du RSA.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Alors que la Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes doit être présentée par Emmanuel Macron le 13 septembre, le Premier ministre recevait, le 5 septembre, deux rapports invitant à réformer les prestations sociales.

Christine Cloarec-Le Nabour, députée (LREM) d’Ille-et-Vilaine, et Julien Damon, économiste spécialiste des questions de pauvreté, ont travaillé sur le « versement de la juste prestation ». Claire Pitollat, députée (LREM) des Bouches-du-Rhône, et Mathieu Klein, président (PS) du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle ont, eux, planché sur « l’accompagnement des bénéficiaires du RSA ».

Du neuf avec du vieux

Au total, ce sont 90 propositions qui ont été faites à Edouard Philippe qui a fait savoir, dans un communiqué, que « ces ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
2 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Plan pauvreté : premières pistes pour la réforme du RSA

Votre e-mail ne sera pas publié

pov citoyen

07/09/2018 08h32

Si on manque de personnel pour traiter ces dossiers, on supprime le sénat; à environ 1M€ par unité par an, cela permet de créer 20 emplois par sénateur supprimé, soit en tout près de 10 000 postes.
Pas mal, non?
Et cela profiterait à la nation.
Quant à la suppression du sénat, cela ne mettra personne sur la paille et permettra de faire évoluer les lois rétrogrades. On ne devrait pas vraiment s’en apercevoir.

Misse06

07/09/2018 02h36

Bonjour j’aimerai savoir étant donnée que je travaille 20heure / semaine si j’avais le droit au revenu minimum insertion complémentaire du rsa sachant que j’ai deux enfants a charge de 18 ans et 9 ans ma fille qui a 18 ans touche 260 euro d’assedic. La caf me dit que j’ai pas le droit au complement la prime d’activité alors que je touche que 860 par mois. mes fin de mois son très difficiles. pouvez-vous m’orienter merci. en attente d’une réponse de votre part

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement