Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • « Il y a un défaut de connaissance et d’entretien des ponts sur le réseau routier secondaire »

Infrastructures

« Il y a un défaut de connaissance et d’entretien des ponts sur le réseau routier secondaire »

Publié le 05/09/2018 • Par Isabelle Verbaere • dans : A la une, A la une, actus experts technique, France

alaincielas2
CC by Alain Cielas/Flickr
Alors que les interrogations se font nombreuses sur l'état des ponts gérés par l'Etat et les collectivités, le Cerema publie un guide technique à l’usage des communes sur l’entretien courant des ouvrages d’art. Pour Georges Tempez, directeur infrastructures de transport et matériaux au Cerema et qui a coordonné cet ouvrage, beaucoup de ponts construits après guerre, se rapprochent de la fin de vie, faute d’un suivi régulier.

Connaît-on précisément le nombre de ponts gérés par les collectivités locales ?

Non. Les collectivités sont responsables du décompte et de l’entretien de leurs ouvrages. Elles le font plus ou moins. Leur connaissance de leurs ouvrages d’art est plus ou moins fiable, plus ou moins complète. Et il n’y a pas de synthèse nationale de ces données. Les chiffres cités sont des extrapolations réalisées à partir de décomptes plus précis produits à certains endroits. On estime ainsi qu’il y a environ 140 000 ponts sur les routes départementales et 100 000 sur les routes communales. À 10 000 près au moins …

Certains ponts sont-ils plus fragiles que d’autres ?

Oui. Les ponts en béton précontraint construits entre les années 1950 et 1970 sont plus fragiles que ceux qui sont édifiés avec la même technique dans les décennies suivantes par exemple. Les aciers utilisés se sont révélés être cassants dans la durée. Il y a eu aussi des problèmes

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Références

Surveillance et entretien courant des ouvrages d’art routiers. Guide à l’usage des communes. Cerema septembre 2018. Ce guide est disponible sur la boutique en ligne du Cerema.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Il y a un défaut de connaissance et d’entretien des ponts sur le réseau routier secondaire »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement