logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/579804/quel-bilan-tirer-des-marches-exploratoires/

POLITIQUE DE LA VILLE
Quel bilan tirer des marches exploratoires ?
Julie Krassovsky | Actu experts prévention sécurité | France | Publié le 05/09/2018 | Mis à jour le 04/09/2018

Après avoir coordonné une expérimentation nationale de marches exploratoires de femmes dans douze villes de 2014 à 2016, le réseau France Médiation a clôturé en juillet dernier la réalisation de neuf nouvelles marches avec le soutien du Secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation. L'occasion de dresser un bilan de ces projets avec Camille Gremez, responsable du pôle "vie du réseau", qui a coordonné les expérimentations.

Nées au Canada dans les années 1980, les marches exploratoires consistent à réunir un groupe de femmes et à leur faire arpenter le quartier dans lequel elles habitent afin de recueillir leurs sentiments vis-à-vis de l’espace public : problématiques d’insécurité, absence de mixité, manque de commerce de proximité ou difficulté d’accès aux transports… A terme, l’objectif est de les amener à se réapproprier l’espace public et à formuler des préconisations qui pourront se traduire par des aménagements urbains.

Alors que le Conseil national des villes appelle à la systématisation de ces marches dans chaque quartier prioritaire, le réseau France Médiation, qui accompagne ce dispositif de participation citoyenne depuis plusieurs années, revient par la voix de Camille Gremez sur les enseignements ...

POUR ALLER PLUS LOIN