logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/579744/loutre-mer-entre-deux-eaux/

DÉCHETS MÉNAGERS
L’Outre-mer entre deux eaux
Olivier Descamps | Ingénierie | Publié le 19/09/2018 | Mis à jour le 01/10/2018

En une dizaine d’années, les collectivités d’Outre-mer ont comblé une partie de leur retard sur la métropole en matière de gestion des déchets. Pour augmenter leurs performances de recyclage, elles auront notamment besoin d’une meilleure application du principe de responsabilité élargie des producteurs.

Décharge à ciel ouvert en bord de mer, brûlage des déchets à l’air libre… Bienvenue en France. À Saint-Pierre-et-Miquelon pour être précis. La scène est un brin choquante pour qui connaît la réglementation européenne et constate qu’en métropole, même une unité de valorisation énergétique respectant les normes les plus strictes est montrée du doigt pour ses cocktails d’émission de particules ou pour ses mâchefers potentiellement pollués. Et pourtant.

La gestion des déchets à Saint-Pierre-et-Miquelon

Chargé de la gestion durable des déchets de l’archipel, Christophe Caignard ne rougit pas de la ...

CHIFFRES CLES

  • 812, c’est le coût complet d’une tonne de déchets d’emballages et de papiers (contre 303 euros en métropole), selon les calculs d’Amorce.


POUR ALLER PLUS LOIN