logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/579721/nombre-deleves-nombre-decoles-depenses-deducation-reperes-et-chiffres-cles/

EDUCATION
Nombre d’écoles, dépenses d’éducation… Les chiffres-clefs de la rentrée
Romain Mazon | France | Publié le 03/09/2018 | Mis à jour le 04/09/2018

C’est la rentrée scolaire, l’un des rares moments dans l’année qui touche à peu près l’ensemble de la population, et qui agite tous les corps constitués de la République. Bref, tout le monde en parle. Mais au fait : combien d’élèves en France, combien d’écoles, de collèges, de lycées ? Et quelle évolution ? Combien dépense la Nation pour assurer l’éducation de ses jeunes générations ? Revue de quelques chiffres qu’il faut avoir en tête.

courbes

Chaque année, le ministère de l’Education nationale publie les principaux indicateurs du système éducatif français. Pour se mettre les idées au clair sur ce que représente l’école, appliquée aux collectivités locales, voici quelques chiffres essentiels, pour les écoles, collèges et lycées.

S’agissant des effectifs d’élèves, tout d’abord. Les statistiques de l’Education nationale indiquent, sur une assez longue période, que nous sommes passés de

Des effectifs quasi stables, en masse. En réalité, les rythmes d’évolution par niveau (élémentaire, collège, lycée pro, lycée d’enseignement général et technique) sont sensiblement différents, chaque année. Si on observe ces évolutions depuis l’année scolaire 2010…

Sur la période 2010-2011 à 2016-2017, les effectifs ont été modifiés ainsi :

L’évolution du nombre d‘établissements scolaires par niveau, ne correspond pas, en particulier pour les lycées d’enseignement général et technologique, à la croissance des effectifs.

Sur la période 2010-2011 à 2016-2017, le nombre d’établissement évolue ainsi :

Mécaniquement, le nombre d’élèves par établissement, de manière globale au plan national, a, en moyenne, augmenté.

Le coût de l’éducation

Les chiffres du ministère de l’Education indiquent que la dépense moyenne par élève, en prix 2016, est passée par les paliers suivants (tous niveaux confondus) :

De nombreux facteurs expliquent cette augmentation : poids croissant des enseignements du secondaire, amélioration de l’encadrement dans le premier degré, revalorisation du statut des enseignants.

Sur la période, la part de l’Etat dans le financement initial est passée de 67,9 % en 1980 à 57,3 % en 2016.

Ce retrait a été majoritairement compensé par les collectivités territoriales, dont la part de financement est passée de 14,3 % en 1980 à 23,7 % en 2016. Les entreprises ont aussi contribué, en passant de 6,7 % à 8,4 % tandis que la part des ménages baissait (de 10,7 % à 7,7 %).

La dépense moyenne par élève a, elle, plutôt augmenté sur une longue période. Mais chaque niveau a subi des baisses plus ou moins importantes, au début des années 2000 pour les lycées, et pour tous les niveaux entre 2007 et 2008 (mandat de Nicolas Sarkozy), avant de remonter progressivement. Seuls les lycées d’enseignement général et technologique, malgré l’accroissement de leurs effectifs, enregistrent une baisse de la dépense par élève depuis 2009.

Coût total d’une scolarité

Enfin, dernier repère chiffré, celui du coût théorique d’une scolarité complète par niveau :

En élémentaire, elle est passée de 21 500 € en 1990 à 30 880 € en 2016. Dans ce cycle de la scolarité primaire, c’est le pré élémentaire qui a crû le plus vite, puisque son coût est passé de 10 800 € en 1990 à 19 500 € en 2016.

Dans le second degré, la dépense théorique pour amener les élèves jusqu’au baccalauréat est passée de 80 960 € en 1990 à 117 300 € en 2016 pour le bac général et technologique, et de 95 940 € à 121 860 € pour le bac pro.

POUR ALLER PLUS LOIN