Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Le mot du social

L’engagement

Publié le 19/02/2020 • Par Nathalie Levray • dans : Actu Santé Social

NATHALIE_LEVRAY
D.R.
La racine de l’engagement est le gage, le waddi en francique, le dépôt, donné en garantie de la parole, avec en corollaire le risque de le perdre.

Avec son préfixe « en » et son suffixe « ment », le gage devient action : la mise en gage d’un bien et par extension, l’idée, en droit, d’un « lien dû à une promesse, une convention, etc. » (Bernard Cerquiglini). En droit, par exemple, c’est un concours accordé en contrepartie d’un paiement. Dérivant dans de multiples sens, explique le linguiste, il s’applique dans divers domaines pour « désigner l’entrée dans un espace resserré ou une situation difficile ».

En science militaire, c’est l’entrée au combat des forces disponibles ; en philosophie morale c’est « la participation active, de par ses convictions profondes, à la vie sociale, politique, religieuse ou intellectuelle de son temps : l’engagement sartrien ».

L’engagement pose des questions de liberté et d’urgence. C’est une décision personnelle de « mettre en accord nos actes avec nos paroles », selon Serge Carfantan. « Conscient et maîtrisé », l’engagement met en gage être et corps au service d’un idéal, d’une cause, d’une œuvre, d’un universel. « La sphère de l’engagement est toujours publique », constate Alexandra Makowiak.

L’engagement est une réaction à une situation, point de départ fondé sur une certitude, alors même qu’il est impossible de s’offrir le temps de la réflexion ou de connaître à l’avance l’issue de l’action. L’engagement « n’est pas nécessairement faire ce qu’on ‘’veut’’, mais d’une certaine manière faire ‘’ce qu’on peut’’ », note la philosophe.

L’engagement se caractérise par la liberté, l’urgence, l’absence de calcul de conséquences et l’imprévisibilité. Pour la philosophe, c’est « une manière de s’insérer dans le présent, d’être actuel, de parier sur l’avenir, précisément parce que l’avenir ne peut être prévu. C’est précisément parce qu’on n’est assuré de rien et qu’on ne sait pas ce qui va advenir qu’on prend le risque » de s’engager.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

PLFSS 2022 : qu’est-ce qui change pour les collectivités ?

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’engagement

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement