Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique d'Etat

Le salaire à l’Etat atteint 2 505 euros nets mensuels en moyenne

Publié le 29/08/2018 • Par Bénédicte Rallu • dans : A la une emploi, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Alexas fotos
Selon les derniers chiffres publiés par l’Insee ce 29 août, le salaire moyen dans la fonction publique d’Etat a été de 2 505 euros nets par mois en équivalent temps plein en 2016. Il a augmenté de 0,2% en euros constants. Et de 1,7% pour les agents qui ont gardé le même employeur et la même quotité de travail (près de deux tiers des effectifs) sur 2015 et 2016.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La  rémunération moyenne dans la fonction publique d’Etat (FPE) reste largement au-dessus de celle de la fonction publique territoriale. Selon les derniers chiffres de l’Insee publiés le 29 août,  un salarié (selon le terme employé dans la note) de la FPE a perçu en moyenne 2 505 euros nets par mois (en équivalent temps plein) en 2016. Tous statuts confondus : agents civils des ministères et des établissements publics, fonctionnaires ou non (contractuels, bénéficiaires de contrats aidés, salariés relevant d’autres statuts tels que les ouvriers d’État, les enseignants des établissements privés sous contrat et les apprentis).

Le montant passe à 2 541 euros nets mensuels si on écarte les bénéficiaires de contrats aidés et les apprentis des statistiques.

Salaire inférieur de 14,3 % pour les femmes

Les femmes continuent d’être moins bien loties, leur salaire net étant inférieur de 14,3 % en moyenne à celui des hommes (2 351 euros par mois). Cet écart se  réduit de 0,1 point par rapport à 2015… Il reste beaucoup plus marqué dans la catégorie A. Mais à âge, grade, catégorie et statut égaux, il tombe à 3 %  (contre 3,2 % en 2015).

Augmentation minime

Le salaire net moyen dans la FPE a augmenté de  0,2 % en euros constants par rapport à l’année précédente (+0,3% hors contrats aidés et apprentis). L’Insee explique cette légère hausse par « un changement de composition des emplois dans la FPE ».

La structure des emplois « se modifie chaque année en fonction des recrutements, des départs, des promotions et des avancements individuels, ainsi que des mesures statutaires et des réformes catégorielles », explique l’institut dans sa note.

Effets point d’indice, PPCR et Rifseep

Pour les fonctionnaires, la progression salariale a été de 0,4 % (2 672 euros nets en moyenne par mois). Celle-ci a été plus forte pour les catégories C (grâce notamment au Rifseep) que pour les catégories A et B.

Le salaire brut moyen des fonctionnaires (traitement indiciaire brut pour 78 %, primes et rémunérations annexes pour 20 %, indemnité de résidence et supplément familial pour 2 %)  atteint 3 239 euros (+ 0,8 % en euros constants, essentiellement en raison de la hausse du traitement indiciaire elle-même due à l’augmentation de la valeur du point d’indice et à la  mise en œuvre du protocole PPCR). La rémunération des non-fonctionnaires a baissé de 0,1 % (2 045 euros nets par mois en moyenne).

La stabilité plus rémunératrice

La stabilité s’avère plus rémunératrice. Les agents qui ont gardé le même employeur et la même quotité de travail en 2015 et 2016 (près de deux salariés sur trois dans la FPE) ont vu leur salaire net moyen augmenter de 1,7 % en euros constants en raison de la progression de leur ancienneté et de leur carrière.

Meilleurs salaires dans les ministères

C’est dans les ministères que la rémunération s’avère la plus importante : le salaire net moyen s’y établit à 2 553 euros (+ 0,2 %). Mais elle a davantage progressé (+ 0,4 %) dans les établissements publics administratifs (EPA) où le salaire moyen apparaît un peu inférieur (2 355 euros). L’Insee rappelle qu’il y a une « forte présence de catégories C dans ces établissements ».

Salaire des fonctionnaires : comparez, simulez, partagez

 

Appli-salaire-gazette-

Cet article est en relation avec le dossier

5 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : manager les agents publics à l'heure du confinement

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le salaire à l’Etat atteint 2 505 euros nets mensuels en moyenne

Votre e-mail ne sera pas publié

mac

30/08/2018 09h09

Ces statistiques sont, comme toujours, justes et erronées à la fois car toute moyenne cache de fortes disparités. Peut-être le détail de l’étude serait il plus sincère mais je en suis pas allé le consulter.
En tout état de cause, le fait d’agglomérer toute la FPE (ministères et administrations centrales avec leurs nombreux hauts fonctionnaires, fonctionnaires de l’Assemblée Nationale grassement payés, Mammouth de l’Education Nationale et ses dizaines de cadres A…) dissimule la situation des services (e.g. préfectures et DDI) où la surreprésentation des plus petits salaires (catégorie C) fait nettement baisser la moyenne!

francky

30/08/2018 09h15

bonjour,

comme d’habitude on mélange des choux et des carottes. c’est comme si vous parliez du salaire moyen des français ce qui n’a aucun sens.
il conviendrait de distinguer le salaire moyen des cadres A, B et C;
voilà comment les salariés du privé finissent par avoir une opinion négative de l’ensemble des fonctionnaires… considérés alors comme des trop payés ce qui est loin d’être le cas pour plus d’un gros tiers d’entre eux (catégories C et B).

Steffy

30/08/2018 09h23

Comment un journaliste de La Gazette peut-il parler de salaire quand il parle du traitement des fonctionnaires de l’Etat ? Je suis absolument consternée de voir qu’un tel distinguo ne soit pas aussi évident dans l’esprit d’une journaliste, normalement spécialiste de la Fonction publique…

Bénédicte Rallu

31/08/2018 12h59

Bonjour,
Pour votre information, nous utilisons les termes « salaire », « rémunération » pour être compris du plus grand nombre. Ces termes sont utilisés par les instances officielles pour évoquer la rémunération des fonctionnaires : l’Insee dans sa note, mais aussi la direction générale de la fonction publique (DGAFP) dans son rapport sur l’état annuel de la fonction publique. Le terme de « traitement » est effectivement plus juste pour les fonctionnaires, mais moins parlant. Et pas forcément connu de tous. Pour éclairer d’ailleurs davantage nos lecteurs (qui ne sont pas que des fonctionnaires), nous publierons prochainement un article précisant tout ce vocabulaire.
En vous remerciant pour vos commentaires, bien cordialement
Bénédicte Rallu

pov citoyen

02/09/2018 08h48

Il est des fonctionnaires dont on ne parle pas; où sont nos chers élus des assemblées et des collectivités, cumulards par excellence aux revenus globaux occultes et pour le moins douteux.
Comme dit Mr de Courson « qui doit payer les cravates? » On voit ici le gap entre les pauvres citoyens et les nantis. Ne me faites pas le procès des petits maires; ceci dit, lorsqu’ils travaillent (hors retraite donc) la plupart sont payés 2 fois; où se situe leur morale publique?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement