Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

[Interview] Ecole

Jean-Michel Blanquer : « Il faut cesser d’opposer enjeux urbains et ruraux »

Publié le 31/08/2018 • Par Delphine Gerbeau Romain Mazon • dans : A la une, Actu expert Education et Vie scolaire, Actu expert santé social, France

jean-michel-blanquer
Patricia Marais/La Gazette
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, de la jeunesse et de la vie associative, veut mettre l’accent sur l’école primaire durant le quinquennat, notamment au travers du Plan mercredi, et compte bien sur les collectivités pour l’épauler dans cette mission. « Il y a énormément à faire pour le dialogue avec les élus », affirme-t-il.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

La possibilité du retour à la semaine de quatre jours pour les élèves de maternelle et de primaire a été largement utilisée par les communes. En avez-vous été étonné ?

D’abord, il est important de rappeler que rien n’a été imposé : c’est une liberté qui a été offerte, et les maires le savent bien. Ce qui m’a paru primordial dès le début était de reconnaître que les réalités de terrain étaient différentes d’un endroit à l’autre, et qu’il fallait laisser aux communautés éducatives parents, professeurs, commune, en lien avec l’Education nationale  le soin de décider. D’autant plus que la situation que j’ai trouvée était très inégale : seulement 40 % des élèves de France prenaient part aux activités périscolaires, et il y avait une hétérogénéité des rythmes puisque 20 % des communes avaient ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social, Club Éducation et vie scolaire

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Jean-Michel Blanquer : « Il faut cesser d’opposer enjeux urbains et ruraux »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement