Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Mobilité

Plus de la moitié des bornes de recharge électrique installées par les collectivités

Publié le 28/08/2018 • Par Camille Selosse • dans : A la une, actus experts technique, France, Régions

Les Mureaux, mai 2016 : rechargement de la batterie d'une voiture électrique
Les Mureaux, mai 2016 : rechargement de la batterie d'une voiture électrique Philippe Halle/Adobestock
Hors des villes et des grands axes routiers, l’installation des bornes de recharge revient aux collectivités et se fait actuellement à perte.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

 

Favoriser le développement des véhicules propres : c’est l’un des volets du plan gouvernemental pour la mobilité propre présenté le 20 juillet par Elisabeth Borne et Nicolas Hulot. Mais à ce jour, seuls 2 % des voitures vendues en France sont électriques. L’objectif est donc de multiplier par cinq cette part d’ici à 2022. Pour ce faire, l’Etat mise sur le système de bonus-malus et les primes à la conversion. Toutefois, au-delà du prix d’achat, c’est souvent la problématique de la recharge qui freine les acheteurs.

« C’est l’histoire de l’œuf et de la poule, compare Bruno Vaslin, consultant sur les transports. Comme les Français ne sont pas encore largement équipés en voitures électriques, personne ne veut se lancer dans l’installation massive de bornes de recharge. Et comme celles-ci ne sont pas assez nombreuses, les Français hésitent à franchir le pas. »

Risque de zones blanches, comme pour la téléphonie

Environ 25 000 bornes existent. Les grands axes routiers ont été équipés par des acteurs privés, notamment le réseau autoroutier dans le cadre du programme Corri-door. Cofinancé par l’Union européenne, il a été porté par Sodetrel, filiale d’EDF, en ...

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article est en relation avec le dossier

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Plus de la moitié des bornes de recharge électrique installées par les collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

facile

29/08/2018 11h26

Encore une analyse qui ne remet pas le paradigme classique!

Si la bonne question est pourquoi les français n’achètent pas de véhicule électrique, la réponse passe à côté des réalités.

Tout d’abord, regardez le prix d’un véhicule électrique neuf: on ne trouve quasiment pas de voiture à moins de 30.000 € une fois les aides de l’Etat déduites (bien maigres par ailleurs).
Seul Renault propose des tarifs plus attractifs… mais avec une location de la batterie qui coûte plus cher que l’essence ou le gasoil nécessaire pour parcourir les mêmes distances.

Enfin, il y a la peur que la charge ne soit pas suffisante pour aller là où l’on a prévu. Récemment un ami m’indiquait le désarroi d’un conducteur souhaitant retourner à son domicile avec une … dont la batterie de 30 Kw était totalement chargée. Il avait 40 km à parcourir avec un temps exécrable. Il a donc fallu utiliser tous les accessoires pour y voir (lumière, climatisation, ventilation… le tout de manière conséquente. D’un peu plus, il n’arrivait pas chez lui!

Bien sûr, certains achètent ces voitures (parfois, souvent des Tesla – mais à quel prix?). Et nombreux sont ceux qui estiment que seuls les bobos achètent ces véhicules.

Si on veut que le véhicule électrique se démocratise, il faut d’abord un prix attractif et non pas aussi élevé (20.000 € au maximum), puis l’assurance pour le conducteur que son véhicule l’amènera là où il le souhaite. Enfin, il faut que la recharge se fasse rapidement…

Gump

30/08/2018 09h15

@ facile: Je serais curieux de connaître l’âge du véhicule que vous mentionnez… Car même tous accessoires allumés un véhicule électrique moderne, qui plus est rechargé à son maximum, est largement capable de parcourir 40km…
Les bornes de recharge publique n’ont qu’un rôle de réassurance. La plupart des recharges s’effectuant au domicile et l’autonomie des véhicules actuels est suffisante pour parcourir les trajets quotidiens de la majorité des français (soit 40km aller – retour).
Là où la question des bornes peut se poser c’est en milieu plus dense, mais là c’est même la place de la voiture qui est à interroger!

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement