Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

édito [Infrastructures]

Le courage de la prévention

Publié le 24/08/2018 • Par Romain Mazon • dans : Dossiers d'actualité, France

Fotolia_81158369_XS
Sondem Fotolia
L’effondrement du viaduc autoroutier de Gênes, en Italie, résonne tragiquement avec notre dossier "La prévention, on a tout à y gagner !" de "La Gazette" du 27 août.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Politiques de prévention, on a tout à y gagner !

L’effondrement du viaduc autoroutier de Gênes, en Italie, résonne tragiquement avec notre dossier « La prévention, on a tout à y gagner ! » de « La Gazette » du 27 août, qui constate, et déplore, un déficit d’appropriation de la culture de la prévention dans les politiques publiques. Certes, il n’est pas, à ce jour, établi qu’un défaut d’entretien est la cause du drame. Mais tout le monde se pose la question. Et elle doit être évidemment posée. A-t-on suffisamment surveillé l’ouvrage ? L’a-t-on entretenu, de sorte que des microfissures ne se transforment en failles béantes ? Bref, a-t-on prévenu le risque ?

Audits sur 3% du réseau seulement

Et en France, d’ailleurs, où en sommes-nous ? Le 10 juillet, le ministère de la Transition écologique et solidaire publiait une étude, résultat d’audits, montrant que 30 % des 12 000 ponts du réseau national non concédé sont à rénover, et qu’un pont, en moyenne, « n’est réparé que vingt-deux ans après l’apparition des premières dégradations ». Inquiétant.

D’autant plus inquiétant que ces audits ne portent que sur 3 % du réseau routier national, ignorant les 380 000 kilomètres du réseau départemental, et tous ses ouvrages. Or, conséquence de la baisse des dotations hier, les dépenses de voirie des collectivités ont fléchi de 19 % entre 2013 et 2015 (lire notre dossier « L’état des routes : pourquoi il est important d’agir » paru dans « La Gazette » du 23 avril). La contractualisation financière, aujourd’hui, n’arrangera rien.

L’efficience de la prévention

On sait donc désormais, objectivement, que nous sous-entretenons le réseau routier, et que nous paierons plus cher, demain, la curation de ce patrimoine (sa réparation) que sa gestion préventive (son entretien). On sait aussi que les approches préventives, dans tous les champs des politiques publiques, sont plus efficientes : moins coûteuses, plus durables, plus efficaces.

Les recherches scientifiques, trop méconnues, mesurent ces gains de plus en plus finement. Pourtant, l’action publique reste, en la matière, largement défaillante. Car pour changer de paradigme, il faut du courage, pour bousculer les intérêts particuliers, accepter d’apprendre de nouvelles manières de faire… Un long chemin nécessaire.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le courage de la prévention

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement