Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politiques culturelles

Des capitales françaises de la culture désignées à partir de 2021

Publié le 09/08/2018 • Par Hélène Girard • dans : Actualité Culture, France

Lille patrimoine ALF photo via AdobeStock_69052675 - UNE
ALF photo via Adobestock Lille
France Urbaine planche avec le ministère de la Culture sur la création d’un nouveau label : les « capitales françaises de la culture ». Ces villes seront valorisées pour leur action en faveur de l’innovation artistique et de la revitalisation urbaine via la culture.

Depuis 1985, la Commission européenne désigne chaque année une capitale européenne de la culture pour un an. A partir de 2021, le ministère de la Culture, associé à France Urbaine, désignera, tous les trois ans, une « capitale française de la culture ».

Des élus urbains séduits

Acté en juillet dernier Rue de Valois, ce projet est dans les cartons de France Urbaine depuis décembre 2014, date à laquelle l’association des élus des métropoles, grandes agglomérations et villes, avait reçu Bernard Faivre d’Arcier, ancien directeur du Festival d’Avignon (1980-1984, puis 1993-2003) et actuel président de la Biennale de Lyon, venu leur présenter cette idée.

« Elle séduit de plus en plus les élus urbains qui voient dans ce titre, pensé sur le modèle européen, un moyen de faire vivre localement des événements culturels, sans attendre 2028, date à laquelle la France pourrait voir revenir sur son territoire le label européen », fait valoir France Urbaine.

Convaincue également, Françoise Nyssen a chargé Bernard Faivre d’Arcier d’une « mission de lancement » des capitales françaises de la culture. Ce dernier devra « définir la procédure et les critères de sélection des villes et la constitution d’un jury indépendant chargé d’attribuer » le titre, dont la première édition est envisagée en 2021.

Solidarité territoriale

Selon la ministre, « l’innovation artistique, la création, les nouvelles actions de médiation et d’éducation artistique et culturelle et le rayonnement international seront les principaux critères de sélection. » La Rue de Valois mise sur ces enjeux pour contribuer à «  l’attractivité touristique des territoires et à la revitalisation des villes moyennes et grandes par la culture en partenariat avec les autres collectivités. »

Autre condition que devront remplir les villes candidates : être dans « une démarche solidaire en prenant en compte les habitants et territoires les plus éloignés de l’offre culturelle qu’il s’agisse des quartiers politique de la Ville, ou encore de zones rurales ou périurbaines autour de la ville. » Une thématique en résonance avec une des clauses des nouveaux contrats que le ministère de la Culture propose aux collectivités.

© Wavebreakmediamicro via Adobestock

© Wavebreakmediamicro via Adobestock

Culture et vivre ensemble

« Le contexte actuel de fracturation sociétale pousse les élus à rechercher dans un projet culturel partagé les modalités d’un vivre ensemble apaisé, mêlant les aspirations de toutes les catégories de population et la vision politique qu’a pu porter le maire ou le président d’une intercommunalité au moment de sa campagne », expliquait France Urbaine en 2014, à l’issue de sa rencontre avec Bernard Faivre d’Arcier.

A l’époque, ce dernier avait déjà esquissé les grandes lignes de la participation de  l’Etat :

  • le financement du projet, à hauteur de 15% et plafonné à 15 millions d’euros  ;
  • la participation d’au moins un grand établissement culturel parisien dans la ville lauréate ;
  • la mise en valeur de la ville lauréate par les établissements culturels français à l’étranger ;
  • la mobilisation des divers dispositifs de valorisation des initiatives françaises à l’étranger.

Références

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Des capitales françaises de la culture désignées à partir de 2021

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement