logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/575275/mobilite-propre-de-nouveaux-outils-en-attendant-les-financements/

TRANSPORTS
Mobilité propre : de nouveaux outils en attendant les financements
Camille Selosse | A la une | actus experts technique | France | Publié le 20/07/2018 | Mis à jour le 23/07/2018

Le volet “mobilité propre” de la loi d’orientation des mobilités a été dévoilé par Elisabeth Borne et Nicolas Hulot. Comme les autres chapitres de la LOM, il s’appuie en bonne partie sur les collectivités territoriales. Les zones à faibles émissions constituent l’un des dispositifs phares.

elizabeth-borne

Depuis quelques semaines, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a présenté, thématique par thématique, les grandes lignes de chacun des volets de cette loi d’orientation des mobilités.

Après celui sur la mobilité solidaire [1], celui sur les aspects numériques [2] et la refonte de la gouvernance présentée dans une interview accordée à la Gazette, c’est le chapitre “mobilité propre” qui a fait l’objet d’une conférence commune le 20 juillet avec Nicolas Hulot. “On va peut-être enfin prendre le taureau par les cornes” espère le ministre de la Transition écologique et solidaire, avant de rappeler les dégâts sanitaires provoqués par la pollution de l’air dont les transports sont le premier secteur responsable.

Nouveaux outils

Comme pour de nombreux autres aspects de la LOM, ce sont les collectivités territoriales qui vont être au coeur du dispositif. “Il est du ressort de l’Etat de fixer le cap et d’apporter les outils nécessaires, mais l’effort doit être collectif”, a estimé Elisabeth Borne. Certains élus ne demandent pas mieux.

Christophe Najdovski, adjoint en charge des transports à la Ville de Paris et présent aux côtés des deux ministres, souligne que “la population nous presse d’agir”, mais il y a une absence

POUR ALLER PLUS LOIN