logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/575012/les-professionnels-reclament-un-electrochoc-republicain-pour-la-politique-de-la-ville/

POLITIQUE DE LA VILLE
Les professionnels réclament un « électrochoc républicain » pour la politique de la ville
Julie Clair-Robelet | A la une | France | Publié le 19/07/2018

Le Sénat a réuni une partie des acteurs de la politique de la ville pour réfléchir à un « électrochoc républicain » dans les banlieues, au lendemain de la présentation par le gouvernement des actions en faveur des quartiers prioritaires. Si la plupart estime que les mesures annoncées vont dans le bon sens, tous attendent désormais du concret. Verbatim.

Sénat banlieue electrochoc1
« Redonner confiance aux maires et redonner aux jeunes le sens de l’engagement au service de la cité ». Voilà l’ambition assignée par Gérard Larcher, le président du Sénat, au colloque organisé jeudi 19 juillet 2018 par la haute Assemblée, à l’initiative de Philippe Dallier (LR, Seine-Saint-Denis) et Patrick Kanner (PS, Nord).

Mais pour la cinquantaine d’acteurs de la politique de la ville réunis au Palais du Luxembourg, cet événement était surtout l’occasion de revenir sur les mesures détaillées la veille par le gouvernement [1] lors d’un « point d’étape » synthétisant les multiples engagements présidentiels pris depuis le discours de Tourcoing [2] le 14 novembre dernier.

Pour poursuivre ce débat, le Sénat va « dès la rentrée, installer au sein de la commission des Affaires économiques le baromètre banlieue », a annoncé la sénatrice LR des Yvelines, Sophie Primas, présidente de cette commission. « Un groupe de travail de sénateurs de commissions différentes et des élus locaux se réuniront lors de séances de travail régulières et sur un temps long et pourront traduire la volonté de partir des territoires et de rendre possibles des politiques locales différenciées », a-t-elle détaillé.

D’ici là, et si la plupart estime que ces mesures sont utiles, tous dénoncent cependant un rattrapage encore insuffisant pour rétablir l’égalité de traitement. Les acteurs de la politique de la ville sont unanimes pour

POUR ALLER PLUS LOIN