logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/574722/precisions-sur-lorganisation-des-elections-professionnelles/

ELECTIONS PROFESSIONNELLES DU 6 DÉCEMBRE 2018
Précisions sur l’organisation des élections professionnelles
Véronique Vigne-Lepage | A la Une RH | France | Toute l'actu RH | Publié le 18/07/2018

La DGAFP a réuni, le 11 juillet, les organisations syndicales et les employeurs de la fonction publique dans le cadre de la préparation des élections professionnelles du 6 décembre 2018. La DGCL avait fait de même pour le versant territorial, le 5 juillet dernier. Au menu : des précisions sur le cadre juridique et l’organisation, ou encore sur le plan de communication.

La direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP), le 11 juillet, et la direction générale des collectivités locales (DGCL), le jeudi 5 juillet dernier, ont réuni les représentants des employeurs et ceux des des organisations syndicales autour de la préparation des élections professionnelles du 6 décembre prochain. Ces nouvelles réunions d’information et d’échanges, régulièrement organisées depuis le 5 septembre 2017, apportent quelques précisions techniques pour l’organisation des élections.

La campagne de communication lancée

La DGAFP a consacré une grande partie de la réunion du 11 juillet à présenter le plan de communication relatif à ces élections. Les affiches, kakémonos et autres flyers au slogan : « Le 6 décembre, ma voix compte. Je choisis mes représentants », sont déjà disponibles sur le portal de la fonction publique. Sobres et strictement tricolores, ces outils de communication sont « trop austères », pour Didier Bourgoin, représentant du Snuter-FSU, qui estime « qu’on aurait pu être plus dynamique ».

Inquiet quant à l’ampleur de la participation, il craint que cette campagne n’ait que «trop peu d’ambition ». La DGAFP a assuré aux organisations syndicales que celle-ci sera relayée sur les sites internet et pages Facebook des ministères. Pour la FPT, le kit de communication va être adressé aux préfectures et aux centres de gestion. A la rentrée, il sera également envoyé à la presse et des encarts publicitaires achetés dans des journaux gratuits et des quotidiens régionaux. L’idée d’acheter des espaces radiophoniques serait abandonnée : «Lancée trop tard, la campagne radio de 2014 avait raté sa cible », rapporte Amélie Paget, tandis que Didier Bourgoin pense que la DGAFP recule devant le coût induit.

L’enjeu de la remontée des résultats

Autre « gros » sujet, auquel les syndicats sont très attentifs et qui a fait l’objet d’un point lors des deux réunions de ce début juillet : le dispositif de remontée des résultats des votes.

POUR ALLER PLUS LOIN