Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

JO 2024

Deux universitaires, deux visions de l’utilité des Jeux olympiques de Paris 2024

Publié le 19/07/2018 • Par David Picot • dans : France

Paris 3
Flick JP Dalbéra
L’un est optimiste, l’autre plutôt pessimiste sur les chances françaises de tenir les promesses en matière d’héritage. Mais les universitaires Eric Monnin et Alain Ferrand se rejoignent sur l’importance de mobiliser les collectivités locales. Et d’enclencher le mouvement, sans attendre.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Qu’il soit urbain, sociétal ou éducatif, l’héritage est l’un des maîtres mots des Jeux olympiques de Paris 2024. Se justifie-t-il ?

Eric Monnin : L’héritage est effectivement un concept à la mode et relativement nouveau dans les documents du Comité international olympique. Et c’est tant mieux, car l’idée est en quelque sorte de dire « arrêtons de faire n’importe quoi et d’être dans la surenchère permanente ». C’est-à-dire de bâtir des équipements sportifs gigantesques qui, une fois les Jeux passés, demeurent inexploités, voire laissés à l’abandon. Ce fut le cas après Athènes 2004 et Rio 2016. Désormais, les Jeux doivent laisser aux populations une véritable empreinte, sur la durée.

Alain Ferrand : En fait, ce concept est apparu une première fois dans le dossier de candidature de Melbourne ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Cet article fait partie du Dossier

Que restera-t-il des Jeux olympiques de Paris 2024 dans les collectivités ?

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : les pièges à éviter

de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Deux universitaires, deux visions de l’utilité des Jeux olympiques de Paris 2024

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement